Laurent Baffie persona non grata sur les plateaux télé, il en donne les raisons !

Laurent Baffie revient au-devant la scène et explique son éviction des plateaux télé.

Laurent Baffie
Source : Paris Match

Avec sa nouvelle pièce qui est actuellement à l’affiche au théâtre Soupe Miso, Laurent Baffie se confie sur sa longue collaboration avec Thierry Ardisson et sa vulgarité assumée.

Soupe Miso le titre du nouveau spectacle de Laurent Baffie

Autrefois visage important du petit écran, Laurent Baffie est aujourd’hui une rareté à la télévision. L’humoriste, écrivain et cinéaste, dont le côté « indiscipliné » l’a rendu persona non grata sur les scènes de spectacle, ne cache pas qu’il ne participe plus aux spectacles que pour se faire connaître. Dans une interview accordée au Parisien, aujourd’hui en France, il a déclaré : « C’est la fin d’une époque, tu ne peux plus rien dire alors que sur scène, je dis ce que je veux ».

Laurent Baffie préfère désormais se produire sur scène. Alors qu’il est en tournée avec ses monologues, le Théâtre de Dix-Heures à Paris met en scène sa dernière œuvre, fraîchement écrite. Ce spectacle est intitulé Soupe Miso, et est interprété par trois comédiennes, « attaquant la misogynie » et écrit par l’homme qui a écrit Lâcher de salopes de Jean-Marie Bigard.

« Je ne clame pas sur tous les toits que je suis un féministe convaincu parce que je fais partie de l’ancienne génération et j’ai les mots pute et salope très faciles, mais je n’ai rien à prouver ni à me faire pardonner. Les gens pensent ce qu’ils veulent de moi, ce spectacle me tenait à cœur, je l’ai fait, j’en suis heureux », a-t-il expliqué aux journalistes, pleinement conscient de sa propre grossièreté.

Il y a quelques années, Laurent Baffie a eu des ennuis pour avoir soulevé la jupe de Nolwenn Leroy dans Salut les Terriens ! Il ne cache pas qu’il a évolué sur les questions de misogynie. Il se réjouit de la libération de la parole, confiant qu’« il y a parfois des dérives dans les dénonciations, mais je préfère que la peur change de camp, quitte à ce qu’il y ait quelques effets pervers ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Guillaume tudal (@guillaumetdl)

Laurent Baffie et Thierry Ardisson partagent une longue histoire

Laurent Baffie, qui assure avoir passé de bons moments, revient sur les années qu’il a passées avec Thierry Ardisson. « On était une niche à part, il osait tout, moi je me foutais de tout (…) les gens pensaient que je faisais le méchant, mais en réalité, c’est Thierry qui grattait », dit-il, expliquant que dans ce « numéro de duettistes » il était là pour « balancer une vanne qui détendait tout le monde ».

Et surtout, Laurent Baffie est resté fidèle à Thierry Ardisson, avec qui il a collaboré pour la première fois en 1991. Les deux complices se sont retrouvés sur la chaîne C8 dans le cadre de l’émission « Salut les Terriens ». « Ça m’amuse vraiment de bosser avec Thierry », a-t-il déclaré au magazine « Le Parisien ». Il y a une raison à cela. Le sniper est libre d’esprit et semble taquiner régulièrement ses clients et les gros bonnets.

Avec Coluche comme modèle, il fait souvent la une des journaux. Le 12 novembre, sur le plateau de l’émission « On n’est pas couché », il a fait un doigt d’honneur à son patron, Vincent Bolloré. « Cela fait partie de mon travail : je suis bouffon. J’ai toujours fait des doigts d’honneur à mes patrons, ce n’est pas pour ça que l’on va me couper la tête » a déclaré Baffie au journal Le Parisien.


Carole Roldane

Ma passion depuis toujours : l'écriture ! Ce métier s'est donc manifesté comme une évidence. Depuis mon plus jeune âge j'adore enquêter, trouver des informations que d'autres n'ont pas, et la lecture tient également une place importante dans mon coeur.