Le chanteur Hugues Aufray raconte sur Cnews cet événement qui a bouleversé sa vie !

Invité de l’émission L’heure des pros, sur CNews, vendredi 17 décembre, Hugues Aufray a évoqué avec émotion le suicide en 1955 de son frère aîné Francesco « qui était comme son père ».

Hugues Aufray
Source : Voici

Invité de l’émission L’heure des pros, sur CNews, vendredi 17 décembre, Hugues Aufray a évoqué avec émotion le suicide en 1955 de son frère aîné Francesco « qui était comme son père ». Celui-ci a malheureusement mis fin à ses jours a l’âge de vingt-sept ans suite a un chagrin d’amour.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hugues Aufray (@huguesaufrayofficiel)

Une grande voix et un super papa-frère perdus..

« Il aurait été l’une des cinq plus grandes voix du XXe siècle. Et il a décidé de quitter le monde volontairement à la suite d’un très grand chagrin d’amour vécu d’une façon très romantique et victime quand même du racisme puisqu’il voulait épouser une jeune chinoise. Ils étaient très amoureux l’un de l’autre et les parents se sont opposés »

Son frère ainé, Francesco, était notamment très doué pour le classique, alors qu’Hugues Aufray, étant dyslexique, ne pouvait même pas apprendre le solfège. « Je n’avais pas de papa, c’est mon frère, qui avait un an et vingt centimètres de plus que moi, qui m’a élevé. Il avait une voix splendide, une voix naturelle, d’opéra. Il a fait des études de direction d’orchestre et il aurait dû faire une carrière mondiale. C’est ce qu’il était parti faire aux États-Unis et au Canada. »

Malheureusement, Francesco est mort avant d’avoir pu faire carrière. « Mon frère, qui était comme mon père, s’est suicidé à l’âge de vingt-sept ans », a raconté Hugues Aufray, avec émotion. Continuant : « J’en avais vingt-six et ma vie a été brisée à un moment donné. En fait, je suis devenu chanteur professionnel par transfert, car je n’étais absolument pas destiné à faire ça. » Le chanteur de Santiano, qui vient de fêter ses quatre-vingt-douze ans, avait déjà évoqué le suicide de son frère Francesco, dans une interview accordée à Paris Match notamment.

Il avait assuré que c’était une dépression après une rupture amoureuse qui avait poussé le directeur d’orchestre au suicide. «Il est tombé amoureux d’une petite chinoise de quinze ans dont les parents ont déclaré : Jamais elle n’épousera un Européen. Et mon frère, qui avait une nature dramatique, qui vivait dans Wagner, s’est suicidé par amour», avait-il raconté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Hugues Aufray (@huguesaufrayofficiel)

Une douleur profonde et une carrière inattendue..

« Il faut savoir que mon frère, Francesco, qui s’est suicidé à l’âge de 27 ans, avait une magnifique voix de chanteur d’opéra. Il était beau, avait le monde à ses pieds. J’avais 25 ans quand il est mort. Ça a été un désastre pour moi. J’ai porté cette blessure toute ma vie. Je crois que c’est ce qui m’a poussé à devenir chanteur, alors que je voulais faire de la peinture », a-t-il confié.

Lorsqu’il apprend la disparition de ce frère tant aimé à qui il doit tant, Hugues plonge à son tour dans un désespoir qui le rendra quasiment aphone pendant quatre ans. Un tunnel dont il sort la voix changée. Elle est cassée, sourde, voilée… à l’image de son chagrin. Ce timbre particulier sautera à l’oreille du merveilleux dénicheur de talents qu’était Eddie Barclay.

En 1959, il fait enregistrer un disque à Hugues. Le premier d’une longue série, dont le tube Céline (1966) que l’artiste a écrit en hommage à son frère disparu. Comme il l’a confié à Thomas Sotto : « François avait une carrière mondiale, et il n’a évidemment pas fait cette carrière, et je pense que j’ai fait, à ma façon, sa carrière. »


Adrien Faubert

Moi c'est Adrien, d'abord écrivain, je suis devenu par la suite rédacteur web pour me rapprocher des lecteurs et de leur quotidien. J'ai à coeur de vous apporter les meilleurs contenus, notamment sur les stars françaises que j'affectionne particulièrement.