Le magnat de la coiffure Franck Provost bientôt sous les verrous !

Franck Provost, le richissime homme d’affaires qui a fait fortune dans la coiffure est dans les collimateurs de la justice.

Franck Provost
Source : Les Echos

Franck Provost, le richissime homme d’affaires qui a fait fortune dans la coiffure est dans les collimateurs de la justice. Épinglé dans un vaste réseau de fraude fiscale, il est mis en examen.

Le coiffeur est accusé de blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée

Cité comme une référence dans le secteur de la coiffure en France, Franck Provost n’est plus totalement libre de ses mouvements. Selon les informations relayées par l’AFP le jeudi 23 décembre, le parquet de Nanterre annonce dans un communiqué la mise en examen de l’homme d’affaires le mardi 21 décembre. Cette décision a été prise suite à l’audition du fondateur de Provalliance. Toutefois, il est laissé en liberté et placé sous contrôle judiciaire avec une énorme caution.

Le ministère public accuse Franck Provost d’abus de biens sociaux et blanchiment en bande organisée de fraude fiscale aggravée. Selon le parquet de Nanterre, plusieurs alertes ont été reçues en 2017 par l’administration fiscale concernant des manœuvres illégales orchestrées dans l’entreprise du coiffeur depuis plusieurs années.

Selon les signalements, un logiciel frauduleux de caisse a été mis en place afin de détourner les recettes en espèce obtenues dans une filière de salon de coiffure. L’homme d’affaires est ainsi soupçonné d’avoir mis à la disposition du service comptable un programme frauduleux permettant de brouiller le système de traitement automatisé de données.

Une vaste fraude fiscale qui s’étale sur 20 ans

Pour avoir plus d’éléments sur cette affaire, une enquête a été menée par la Brigade nationale de répression de la délinquance fiscale de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscales (OCLCIFF). Cette enquête couvre une période de 20 ans (2001 – 2021).

Selon les explications de Sandrine Desliard, commissaire divisionnaire adjointe au chef, « les logiciels de caisse pour tous les commerces sont par définition permissifs, car ils permettent de corriger les erreurs de comptabilité au cours de l’exercice du jour. Mais une fois l’exercice clôturé, on n’est plus censé pouvoir le modifier. Or le logiciel dans ce dossier était frauduleux, car il permettait des modifications même après la clôture de la comptabilité », révèle-t-elle.

D’après ses propos, « le logiciel refaisait toute la comptabilité pour recréer des tickets de caisse afin que ça retombe juste. Nous soupçonnons que près de 10 % des paiements en espèces étaient soustraits de la comptabilité de certains salons et n’étaient donc pas déclarés au fisc », ajoute-t-elle.

Franck Provost nie tout en bloc

Contrairement au ministère public qui affirme avec certitude la culpabilité de l’homme d’affaires dans ce dossier de fraude fiscale, ce dernier réfute les charges émises à son encontre. Contacté par l’AFP, l’avocat de l’accusé déclare que « Franck Provost conteste fermement ces accusations. » Selon Me Bouchez El Ghozi, « avec cette mise en examen, il va avoir accès au dossier et pouvoir se défendre de manière très sereine. »

Avant Franck Provost, le directeur administratif et financier du groupe a été aussi mis en examen suite à une ouverture d’information judiciaire le 9 avril 2021. Pour l’avocat du fondateur de Povalliance, celui-ci est le seul responsable de cette malversation. Me Bouchez El Ghozi affirme qu’à part ses déclarations, « aucun élément n’a permis d’établir les accusations contre Franck Provost, qui n’a pas touché un seul centime grâce à ce logiciel. »


Natalie Labrie

Rédactrice web depuis quelques années, j'ai commencé en autodidacte. Je ferais de mon mieux pour vous apporter les meilleures infos chaque jour, car le journalisme est une passion.