Mika : « Je sais que mes choix sont souvent critiqués sur les réseaux sociaux »…(Interview)

  • Carole Roldane
  • 4, avril 2014 à 18h08

Le coach de « The Voice » était l’invité de nos confrères de Métronews. Anti langue de bois, le chanteur s’est livré sans retenu évoquant ses talents, des coulisses de l’émission, et de son prochain album !

Mika espère que le futur gagnant est dans son équipe, mais il sait que la compétition est rude : « Dans mon équipe, je pense qu’il y a potentiellement deux gagnants… mais je ne peux pas vous dire les noms »…Et certains candidats lui pose des problèmes : « Kendji, par exemple, n’est jamais monté sur scène. Désormais on le reconnaît dans la rue et je pense qu’il commence à ressentir la pression. J’ai peur qu’il se laisse bouleverser. »

Très suivi sur les réseaux sociaux, Mika se sait critiqué : « Je sais que mes choix sont souvent critiqués, mais l’avantage de The Voice, c’est qu’on me laisse m’expliquer. Et puis je ne vais pas obéir aux internautes ! (rires) La seule fois où j’ai douté, c’est au moment de choisir entre Marina et Jacynthe. C’était difficile. »

Des auteurs m’ont déjà appelé pour me dire qu’ils avaient commencé à écrire pour l’une des chanteuses…

Mais alors, des talents, Mika en a. La preuve : « Des auteurs m’ont déjà appelé pour me dire qu’ils avaient commencé à écrire pour l’une des chanteuses. On ne sait jamais vraiment qui va faire des disques et qui va avoir du succès. Sur The Voice, la chose la plus importante, c’est d’identifier un son et un style musical afin d’imaginer un futur discographique pour chaque personne. Et je peux vous dire que chaque choix de chanson est une bagarre. »

Oui, il y a de la compétition entre les coachs !

D’apparence, tout est bien calme entre les coach de The Voice, mais derrière la façade Mika parle de compétition : « Oui, y a de la tension parfois, mais surtout de la compétition  sinon ce serait fade. C’est comme un petit-déjeuner dans une maison libanaise, tout le monde se crie dessus. Mais après, on quitte nos fauteuils et on restent ensemble. La production insiste là-dessus. On mange, on boit le café, on fume tous les quatre dans un petit lounge spécialement conçu pour nous. Ça préserve ce côté familial. A ce sujet je ne comprends pas qu’on dise que Florent Pagny et moi, on se déteste ! »

Coach d’accord, mais Mika est avant tout un artiste…Qui prépare son prochain album : « Je viens de passer deux mois à Los Angeles, dans une maison où j’ai construit un studio. Ce sera un album en anglais, avec des chansons en français. Mes morceaux parlent de l’amour, de la vie, du fric, de mes frustrations. Il y a des sujets un peu politiques, mais qui font danser. Musicalement je me suis vraiment limité, parce que je ne voulais pas être perdu dans la production. Ça commence piano-voix et ça ressemble à ce que je faisais lorsque j’avais 19 ans. »