Miss France 2021: une nouvelle miss s’en prend au comité qui réplique violemment à son tour !

Miss France 2021: une nouvelle miss s’en prend au comité qui réplique violemment à son tour !

  • Alix Brun
  • 18, octobre 2020 à 14h22

L’élection de Miss France 2021 ressemble cette année à un parcours du combattant. En ce moment, les sélections régionales ne cessent de faire parler d’elle. Et forcément, pour de mauvaises raisons.

En effet, les habitués de ce concours de reines de beauté ont récemment appris que Anastasia Salvi, élue Miss Franche-Comté 2020, avait été évincée. En cause ? Des photos de mode pour un coiffeur très connu que le comité juge trop dénudé. Ensuite, Naïma Dessout qui avait remporté Miss Saint-Martin/Saint-Barthélemy 2020 a dit également adieu à ses rêves. Cette dernière ne pourra pas concourir à cause de clichés “non conformes”.

Jamais 2 sans 3. Aujourd’hui, Louise Pizon-Hébert, en lice pour Miss Centre-Val de Loire 2020, découvre qu’elle ne peut finalement pas se présenter, et ce à 5 jours seulement du concours régional.

“C’est rageant de sortir à quelques jours de l’élection”

La jeune femme a confié aux journalistes du Berry Républicain la raison de sa disqualification.  “J’ai été disqualifiée car j’ai fait Miss Paris en juillet dernier. Sur la charte qu’on a signé, il y avait marqué qu’on n’avait pas le droit de faire deux régionales, mais il n’était pas stipulé que c’était le cas pour les départementales. C’est rageant de sortir à quelques jours de l’élection, mais c’est la vie.

L’étudiante en commerce de 23 ans a du mal à comprendre cette éviction. D’après elle, elle aurait pu concourir. mais Stéphanie Chanoine a tenu à prendre la parole. La déléguée régionale de Miss France a notamment voulu rappeler que le règlement n’avait pas été respecté. 

Catégorique, cette dernière a précisé qu’une candidate “ne peut concourir dans deux régions différentes“. Mais elle compatit : “Je suis aussi peinée qu’elle, c’est une belle fille qui aurait pu faire de très belles choses. Le problème, c’est que plutôt que de nous prévenir que ça pourrait poser problème par rapport au règlement, elle ne nous l’a pas dit, regrette-t-elle. Elle a parlé de Miss Montmartre, qui ne fait pas partie de l’organisation Miss France. Mais n’a pas parlé de Miss Paris. On aurait pu étudier la cause et la défendre, trouver une solution. Mais là, le règlement n’est clairement pas respecté. Qu’on le trouve discutable, je l’entends, mais il a été signé. Si ça avait été stipulé, ça se serait passé autrement.

Cela m’a anéantie. J’avais organisé beaucoup de choses pour Louise.”

Quant à Myriam Debrais, déléguée pour le département du Cher et accessoirement présidente du comité officiel des Miss Centre et Miss Cher, elle s’avoue “décomposée” : “Cela m’a anéantie. J’avais organisé beaucoup de choses pour Louise. Je trouve qu’ils auraient pu être un peu indulgents car c’est sa dernière élection en raison de son âge et elle avait toutes ses chances de gagner. C’est une personne qui est belle physiquement et intérieurement.

Alix Brun