Muriel Robin : « Sur scène je suis une partition, je suis à la virgule près, je suis une grande malade »…

Muriel Robin

Dans son spectacle best-of « Et Pof ! », Muriel Robin va rejouer ses sketchs, co-écrits avec Pierre Palmade il y a plus de 30 ans. Pour l’occasion, elle s’est exprimée sur RTL dans « Laissez-vous tenter ». Elle explique comment elle a retravaillé son retour : « Avec Pierre (Palmade), on s’est remis à l’écriture. Ce qu’on n’avait pas fait depuis au moins 15 ans et là, la magie était la même… J’ai reconnu, son efficacité, son génie, j’ose le dire parce qu’il me surprend toujours dans la co-écriture. Puis après on regarde ce qu’on a fait, c’est comme une transe !« , assure Muriel Robin.

Sur scène, rien n’est au hasard

Muriel Robin le dit tout haut : elle doute constamment. Afin de se rassurer, elle travaille énormément et cherche à tout maitriser : « Sur scène, rien n’est au hasard. Il n’y a pas une syllabe qui soit laissée au hasard. Je sais où je respire, c’est une horlogerie. Mais je crois qu’une fois qu’on a trouvé la structure, la partition de ce qui fait rire, il ne faut pas aller chercher ailleurs, il ne faut pas se dire : demain on verra comment ça tombera. C’est une partition, je suis à la virgule près, je suis une grande malade hein ! Je resterai toujours comme ça, j’aime cette précision, j’aime ce travail à la virgule qui ne se voit pas. Je me donne le droit aussi, si j’ai envie de partir en folie dans le sketch alors là je me donne le droit. C’est-à-dire que s’il y a une mouche qui passe je m’autorise à faire 20 minutes dessus, d’improviser, je ne l’ai jamais fait, je sais le faire. En tout cas je me donne des libertés. Je suis trop sérieuse« , s’amuse Muriel Robin.