Nouveau clash entre Anthony Joubert et Stéphanie Bataille sur le plateau d’ «On ne demande qu’à en rire» (Vidéo)

Quelques semaines après un premier accrochage entre un candidat de l’émission de France 2 et un membre du jury, un nouveau clash a éclaté hier soir sur le plateau de « On ne demande qu’à en rire ». Cette fois-ci, Stéphanie Bataille a reproché à Anthony Joubert « son côté revanchard ».

Anthony Joubert doit redoubler d’effort pour convaincre les membres du jury. Hier encore, le jeune humoriste à dû faire face aux nombreuses critiques des membres du jury, et en particulier celles de Stéphanie Bataille. Après le passage du jeune homme le 9 mai dernier, elle a expliqué son mécontentement « Il n’y a pas de travail (…) c’est vraiment du patronage ! On s’ennuie à fond ».

Hier soir, Anthony Joubert devait donc faire ses preuves et faire changer d’avis le membre du jury. Malheureusement pour lui, il n’a pas réussit à satisfaire encore une fois. La jeune femme lui a, cette fois-ci, reproché « son côté trop revanchard » et affirmé que l’humoriste ne supportait pas la critique. Ce dernier a alors répondu « J’ai accepté la critique mais quand la semaine dernière vous m’avez dit « Il n’y a strictement rien », revoyez le replay, ce n’est pas constructif non plus ».
L’échange s’est alors tendue encore une fois et la jurée a répliqué « Quand il n’y a rien, il n’y a rien ! Qu’est-ce que tu veux qu’on parle du rien ».
Les autres membres du jury ont quant à eux noté des progrès, mais Stéphanie Bataille n’en n’est pas restée là. Elle a ajouté « Quand tu es arrivé sur le plateau, tu nous as jetés un petit regard quand même pas gentillet-gentillet ». Anthony Joubert a alors tenté de s’en défendre en expliquant « Pas du tout ! Mais vous hallucinez à chaque fois ». Même l’animateur Bruno Guillon est intervenu pour défendre l’humoriste. La membre du jury s’est alors à son tour défendue «  Je ne fais aucun blocage. Je ne lui ai pas mis une note de blocage ».

Quant à son côté revanchard, l’humoriste a essayé d’expliquer son comportement : « Je voudrais juste couper là parce que, Stéphanie, il y a vraiment un problème avec moi, je crois ! Non mais quel côté revanchard ? Je suis un gentil, Stéphanie. Quand je descends, que je regarde le jury, c’est avant tout pour dire « bonjour ». Avant de descendre, si je peux déjà regarder Grégoire Furrer, lui faire un coucou, je le fais. Je n’ai aucun côté revanchard, bien au contraire. Ce que je veux, c’est vous séduire. Si on ne s’est pas amusés, c’est Sacha (Judaszko, son parrain de la semaine, ndlr) qui m’a dit « Non, on reste dans les clous, Antho. Il faut que tu plaises au jury. Il faut que ce soit carré », parce qu’on me reproche souvent d’être animateur. Moi, j’ai tendance à partir, j’ai envie de partir mais justement, j’essaye d’être carré. Il n’y a aucun côté revanchard. On essaye de séduire le jury en ce moment. Et c’est vrai que ça me manque, moi, l’amusement. Mais dès que je m’amuse, ça ne plaît pas au jury ».

Face à cette tension, Florent Peyre, a ensuite détendu l’atmosphère en ironisant sur la situation.

LDpeople.com vous propose de revoir le sketch…Et le clash :

Toujours plus de news Tv sur LDpeople.com :
Avant de participer à « On ne demande qu’à en rire » Anthony Joubert avait participé à « La France a un incroyable talent » puis animé « la France a un incroyable talent la suite » avec Jérôme Anthony.