Omar Sy: Son épouse révèle une très rare photo du comédien avec son bébé

Omar Sy: Son épouse révèle une très rare photo du comédien avec son bébé

  • Valerie Hommez
  • 23, juin 2020 à 14h25

Lors de la fête des pères, ce dimanche 21 juin, la femme d’Omar Sy, Hélène dévoile une photo très touchante de son mari, sur son compte Instagram. Un superbe et adorable cliché, souvenir, en noir et blanc, sur lequel apparaît Omar Sy endormi avec l’un de ses enfants, encore, bébé, dans ses bras.

Une merveilleuse façon de marquer et célébrer ce jour si spécial à l’heureux papa de 5 enfants, dont 3 filles et 2 fils, âgés de 2 à 19 ans. « Bonne fête des pères au meilleur père, mari, protecteur et ami du monde. Nous t’aimons et nous sentons bénis de t’avoir dans nos vies », écrit, en anglais, Hélène en légende de cette photo. Une publication à laquelle Omar n’a pas hésité à répondre avec des émot icônes cœur, et qui a également touché et attendri énormément ses followers qui ne manquent pas, eux aussi, de commenter et de lui envoyer des cœurs de toute part.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Happy Father’s Day to the world’s greatest, father, husband, protector, and friend ❤️ We love you & feel so blessed to have you in our lives. @omarsyofficial

Une publication partagée par Helene Sy (@mynameishelenesy) le

Particulièrement discrets sur leur grande tribu, Omar Sy et sa femme avaient décidé afin de protéger leurs enfants, suite au succès d’Intouchables en 2011, et de vivre une vie plus sereine dans l’anonymat en s’installant à Los Angeles, loin des feux des projecteurs. « Pour nos enfants, pour notre équilibre, on s’est dit qu’il fallait prendre de la distance, trouver un endroit où l’on se sente plus libre », avait confié Hélène Sy, présidente de l’association Cékedubonheur, qui œuvre pour le bien-être des enfants et des adolescents hospitalisés, lors d’un entretien avec magazine « Elle ».

Un père comblé qui donne le meilleur de lui-même, comme au cinéma, et transmet ses valeurs à chacun de ses enfants. « Un bon père, ça n’existe pas, …, Je me souviens avoir lu quelque part qu’être un bon père, c’est fabriquer des souvenirs. Je trouve ça beau et j’essaie de l’appliquer. En ne cassant pas la chaîne qui a débuté avec mes ancêtres, on en revient à la transmission… », confie l’acteur de 42 ans, en février dernier lors d’un entretien avec le journal du dimanche.

Omar Sy, marié depuis 13 ans à Hélène, n’oublie jamais ses racines mauriciennes et sénégalaises et transmet à ses enfants les traditions qu’il a reçues. Si c’est Hélène qui raconte des contes aux enfants, Omar lui « fait venir des griots à la maison » lors des fêtes familiales : « Chez nous, ce sont les griots qui racontent les histoires. Et elles portent sur l’histoire de ta famille, de ton peuple ». « Le gars venait avec sa kora, on avait le droit de se coucher tard, on l’écoutait jusqu’au petit matin, il racontait bien » se remémore-t-il. « C’est ainsi que je connais la culture peule, le lien du bétail, les valeurs auxquelles on est attachées ».

Un rôle de père qui lui tient à cœur, et qui Pour Omar Sy, de voir ses enfants grandir et commencer à se détacher de lui, est un moment difficile à vivre en tant que père, « c’est tout un monde qui s’écroule ». « Le plus difficile, c’est quand l’enfant se détache, après on apprend à gérer la distance ». Une distance qu’il s’applique à respecter quand ses enfants en ont besoin. Il espère d’ailleurs ne jamais les décevoir. « Dans la vie, on a tellement envie d’être le super-papa… Même si on sait que ça n’existe pas. Le cinéma permet de sublimer la réalité ! Je me dis qu’au moins, si je ne suis pas à la hauteur avec mes enfants, ils pourront voir mes films et se dire ‘tiens, il est génial ce mec’ », avouait-il à l’occasion de la sortie du film « Le Prince Oublié », en février dernier. Un film de Michel Hazanavicius, dans lequel Omar Sy joue le rôle d’un père, veuf et célibataire, confronté à l’adolescence de sa fille qui commence à voler de ses propres ailes et voir ses petits copains, détronant ainsi le papa poule de son rôle de Prince.

Un scénario qui avait séduit immédiatement et touché particulièrement le comédien de 42 ans qui expliquait avoir déjà vécu lui-même ces moments difficiles au cœur de sa famille. « J’avais envie de raconter ce moment de panique dans la vie d’un papa où notre petite fille commence à se dire qu’on est pas le seul être génial au monde ». Un moment qu’il a déjà vécu deux fois avec ses plus grands enfants et devra vivre encore pour les 3 plus jeunes.

Si Omar Sy, s’est toujours montré très discret, il s’est beaucoup plus affirmé ces derniers temps pour des causes de racismes et de violences policières qui le touchent en plein cœur, et pour lesquels il réagit fermement en multipliant les prises de position depuis la mort tragique de Georges Floyd aux États-Unis. Une affaire devenue désormais mondiale. S’il a participé, avec sa femme, à une manifestation ce 1er juin, organisée à Los Angeles, en l’honneur de George Floyd, il publiait également le 4 juin une tribune dans l’Obs pour que cessent également les violences policières en France, faisant référence également à Adama Traoré, décédé dans les mêmes conditions, accompagné d’une pétition qui a déjà reçu près de 180.000 signatures.

Des prises de position qui n’ont pas été des plus appréciées par certains en France,

Quand le journaliste et animateur, Pascal Praud, lui reproche sa tribune qu’il dénonce, selon lui, d’un total “ manque de courage “ contrairement à ce que certains peuvent penser, d’autres dénoncent le fait qu’il réside aux Etats-Unis et les actions qu’il entreprend donc à l’encontre de la police française. Parmi eux, Jean-Marie Bigard qui défend fermement la police française que l’on ne peut comparer à celle des Etats-Unis, ou encore le réalisateur Olivier Marchal, ancien flic et réalisateur de « 36 quai des Orfèvres » ou « Braquo », qui s’en est pris à ces « espèces d’acteurs de deuxième zone qui continuent à chier sur la profession ».

De vives critiques, auxquelles Omar Sy, ne manque pas de répondre « Je sais que ces gens aimeraient me voir ailleurs, trouvent que je ne suis pas à ma place, et c’est bien pour ça que j’y suis », rétorque Omar Sy, avant de rappeler qu’il est citoyen français, paie des impôts en France, et est donc « en droit d’appeler à la justice » explique la star qui avait invité ses  millions d’abonnés sur Twitter à manifester le 13 juin aux côtés de la famille Traoré à Paris.