Ophélie Meunier fait sa rentrée et s’explique sur Europe 1

  • Carole Roldane
  • 2 septembre 2016

Ophélie Meunier fait sa rentrée et remplace Wendy Bouchard à partir du 4 septembre prochain pour présenter son tout premier Zone Interdite sur M6. L’animatrice s’est exprimée ce vendredi 2 septembre au micro de Thomas Joubert qui l’avait invitée pour son émission Le Grand Direct des médias sur Europe 1. Elle s’est expliquée sur son projet, son départ de Canal+ mais aussi sur les critiques à son égard.

Elle veut être une journaliste à part entière

Après avoir fait un an au Petit Journal et un an au Tube sur Canal+, elle avait pu mettre un premier pied chez M6 en remplaçant Xavier de Moulins à la présentation du 19:45 pendant l’été. Dimanche prochain elle animera Zone Interdite, avec un sujet sur Monaco dont elle souhaite faire découvrir une autre facette aux téléspectateurs.

Enthousiaste, la jeune femme a profité de sa place de rédactrice en chef adjointe pour remanier un peu l’émission et la rapprocher des français. Elle a également indiqué que l’ensemble de la saison a été tourné en extérieur. A cet égard, la présentatrice compte bien être plus qu’un phénomène de mode et se faire sa place en déclarant qu’elle « souhaite (s)’inscrire dans la durée ». Elle veut devenir une journaliste à part entière et son nouveau poste pourrait bien le lui permettre.

Ophélie Meunier est revenue sur son départ de Canal+ et les critiques

La journaliste a aussi abordé son départ de Canal+, en assurant que son « départ n’a pas été douloureux, parce que tout le monde a fait en sorte que ça se passe bien ». Même si elle confesse que ce fût dur pour elle de quitter la chaîne qui lui a fait confiance et lui a « tout donné au départ ».

L’occasion pour elle de parler aussi des critiques qu’elle a subit lors de son arrivée au Tube pour remplacer Daphné Burki, ce qui n’était pas du goût de tous. Elle admet qu’elle était « stressée et mal dans (ses) baskets » lors de la première au point de s’être « décomposée » lorsqu’elle s’est vue par la suite. Si elle était touchée par les critiques, elle a su se renforcer et en a profité pour apprendre de cette expérience.