Patrice Laffont saoulé par les critiques de Jean-Luc Reichmann sur 'L'affaire Christian Quesada'

Patrice Laffont saoulé par les critiques de Jean-Luc Reichmann sur ‘L’affaire Christian Quesada’

  • Carole Roldane
  • 8, avril 2020 à 17h00

Dans Le parisien il y a quelques jours, Patrice Laffont expliquait : “A l’époque “Des chiffres et des lettres”, des bruits couraient sur lui. Je ne le sentais pas, ce type. C’est un emmerdeur, un personnage sulfureux et un manipulateur extraordinaire.

Il voulait revenir une nouvelle fois dans l’émission, mais j’ai fini par l’écarter. Il était même blacklisté. J’avais mis une croix définitive et interdit à mes collaborateurs de le reprendre. Pour lui, la porte était fermée“, assure l’animateur.

J’en avais parlé l’été dernier à Jean-Luc Reichmann

Toujours chez nos confrères, Patrice Laffont précisait : J’en avais parlé l’été dernier à Jean-Luc Reichmann, j’avais un mauvais pressentiment mais Jean-Luc était selon ‘tombé des nues’. Dans France Dimanche en kiosque ce jour, Patrice Laffont en remet une couche :

“Mes doutes n’étaient basés que sur mon intuition. Je ne vois pas pourquoi je l’aurais prévenu de suppositions totales ! Á l’époque, quand Quesada est passé dans “Des chiffres et des lettres”, je l’ai répété dix fois, il m’avait pas mal ennuyé, mais pour d’autres raisons. Il avait notamment insinué qu’on trichait.”

“J’avais entendu quelques bruits disant que ce n’était pas un mec très clair, mais c’est tout. Je ne connaissais pas Jean-Luc et on s’est très bien entendu. Il m’avait même donné son numéro de téléphone. Mais s’il continue à se répandre sur moi, je vais finir par l’appeler“, a prévenu Patrice Laffont.

Fort Boyard : Patrice Laffont révèle le « chantage » que faisait le père Fouras à la production de l’émission

Dans le document Masters of TV games, Patrice Laffont a expliqué pourquoi le premier traducteur du père Fouras n’avait fait qu’une seule saison à Fort Boyard … chantage de production.

Le jeu existe depuis près de trente ans. Fort Boyard a été fondé en 1990. Et si le spectacle a un peu changé depuis – les candidats ne sont plus anonymes, mais les célébrités, les tests ont été modifiés, simplifiés ou compliqués, Bal a disparu – certaines choses n’ont pas été réalisées. Tout comme le personnage du Père Fouras, présent depuis la première édition.

Enfin presque. Sous le capot, il n’est plus le même acteur que lors des premiers spectacles tournés à Fort Charente-Maritime. “Le père Fouras n’était pas le même depuis le début”, révèle Patrice Laffont dans un documentaire télévisé intitulé Les Maîtres des Jeux TV, diffusé en France le dimanche 5 décembre. Et l’animateur historique du jeu France 2 sait pourquoi le premier acteur n’est pas resté à Fort Boyard …

Le chantage du premier père Fouras à la production de Fort Boyard

“Il savait qu’il est rapidement devenu célèbre à la fin de la saison, il a fait du chantage pendant la production”, explique Patrice Laffont en riant, ajoutant que Michel Scourneau, le premier traducteur du père Fouras, avait demandé: “Les gens, peut-être devrions-nous essayer.”

“C’est juste que la production de Fort Boyard n’a pas été vraiment appréciée …” Les gens lui ont dit: “Mais attendez, nous ne pouvons pas vous voir, c’est un masque, la seule chose qui nous intéresse, c’est votre voix.”

Pour trouver une voix comme vous, nous ferons un casting et trouverons quelqu’un d’autre. “Ils ont moulé et trouvé un nouveau père, Fouras. “Depuis, Yann Le Gac pose aux candidats des énigmes parfois difficiles.