Patrick Poivre d'Arvor TF1 son coup de gueule face aux mesures gouvernementales du 11 mai

Patrick Poivre d’Arvor (TF1) « son coup de gueule » face aux mesures gouvernementales du 11 mai

  • Valerie Hommez
  • 5 mai 2020

Patrick Poivre d’Arvor interpelle directement le gouvernement concernant les mesures prises dans la lutte contre le virus covid 19.

Patrick Poivre d’Arvor: Depuis son appartement parisien, l’ancien journaliste et présentateur de TF1 n’en n’oublie pas sa passion pour la Bretagne. Bien que né à Reims en Terre de Champagne, c’est en Bretagne que l’homme de télévision et écrivain possède de profondes attaches.

Et c’est son amour pour la région côtière qui l’amène à s’adresser aux pouvoirs publics afin de réclamer la réouverture des plages. Dans l’optique du déconfinement qui s’annonce en date du 11 mai, Patrick Poivre d’Arvor milite pour un retour à l’accès au littoral. Il soutient de cette manière l’appel lancé par le Maire de Trégastel. Le journaliste a également signé la pétition du maire du village des côtes d’Armor, près duquel l’ancien présentateur du journal télévisé possède une demeure.

Lors d’une interview sur France Bleu le dimanche 03 mai, octroyée à Faustine Bollaert, il revient sur ses motivations dans ce dossier: « Depuis le début, cette décision de fermer les plages m’est apparue comme une absurdité absolue. Si il y a des endroits calmes dans notre pays ce sont bien les plages, avec les forêts, les montagnes et les sentiers de randonnée« . Le journaliste a ajouté « C’est insensé, le gouvernement ferait mieux de légiférer sur les masques”.

Bien que vivant dans la capitale, et passant sa quarantaine à Paris, il souhaite que les gens puissent profiter des grands espaces: « Je suis à Paris et mon geste est donc solidaire. En revanche ma fille vit à Trégastel et je pense beaucoup à elle. Je n’ai pas vu la Bretagne que j’aime tant depuis 3 mois et ça me manque ». Espérons pour PPDA, qu’il puisse retrouver bientôt aussi sa fille, comme beaucoup de gens qui ont hâte de retrouver leurs proches.

Le papa de 7 enfants, qui a malheureusement dû vivre avec la perte de 3 de ceux ci, nourrit très probablement le voeux de retrouver et embrasser les siens.

Il y a quelques jours à l’occasion de la parution de son nouvel ouvrage “La vengeance du loup” aux éditions Grasse, il était interrogé par Faustine Bollaert pour le magasine « Femme actuelle », et il revenait sur la mort des êtres chers à son coeur, « Après ma mère, mon père est décédé il y un an, aujourd’hui je me retrouve donc en première ligne avec pour mission de faire vivre les souvenirs ».

En plus de ses parents récemment disparus, Patrick Poivre d’Arvor a également perdu 2 enfants morts en bas âges et en 1995, sa fille Solenn alors âgée de 19 ans qui souffrait d’anorexie mentale. Parcours de vie parsemé de drames, l’homme de 72 ans dit penser chaque jour à ses enfants disparus et continue son chemin sans oublier ses amours disparus trop tôt.

Dans sa dernière interview centrée sur la réouverture des bandes côtières, il rappelle combien il est agréable de combattre l’anxiété en retrouvant la nature qui pour lui est si bien conservée en Bretagne. Après cette période d’enfermement, les balades le long de la mer sembleraient effectivement un excellent moyen d’évacuer la pression accumulée lors de ces dernières semaines et nous verrons donc si les mesures qui doivent être prises par le gouvernement vont dans ce sens.

Si tel était le cas, il faudra compter sur le bon sens et la précaution, avec lesquels les gens se rendront sur nos plages. En gardant à l’esprit les distances de sécurité sanitaires applicables aussi bien à la ville que à la campagne. A ce jour, aucune annonce définitive n’a a été faite par le gouvernement Macron qui laisserait penser que l’on se dirige vers l’ouverture du littoral. Mais plus généralement bien qu’un déconfinement progressif soit prévu pour le 11 mai, on sent bien que le président et ses ministres prennent les plus grandes précautions pour faire les choses en douceur.

Même si le nombre de morts et de contagions semblent connaître une courbe descendante, les cas de contamination en France et en Europe en général restent encore élevés. Dans d’autres pays frontalier, comme l’Espagne par exemple, l’accès au plages est à nouveau autorisé depuis le lundi 04 mai, mais sous des conditions extrêmes strictes.

Il est possible de pratiquer une activité sportive sur le sable mais à des heures précises et pendant une durée maximum et ce à condition d’être résident dans une ville côtière, donc pas déplacement de masse. Des plages horaires réservées sont également d’application pour les enfants. En France, on attend encore l’annonce des mesures qui de toute manière risquent de ne pas faire l’unanimité.

Les précédentes décisions avaient d’ailleurs été vivement critiquées par un autre présentateur vedette de la première chaîne française en la personne de Jean-Pierre Pernaut, qui avait durant son direct vivement remis en cause les choix stratégiques de nos élus.

Avec grand bruit et fracas, il avait trouver incompréhensible l’ouverture des magasins de jardinage pour le 01 mai, hors que dans un même temps, les fleuristes devaient eux garder portes closes. Il s’était aussi étonner de la gestion de la crise des masques que l’on pouvait acquérir chez des buralistes et pas dans les pharmacies, à priori plus compétentes pour distribuer du materiel medical.

Il s’était aussi étonné que une fois sorti de chez lui pour un rendez vous urgent après plusieurs semaines de confinement strict, qu’il puisse croiser autant de gens dans les rues, avec de vrais petits attroupements. Et de plus, la plupart de ces personnes ne portant aucune protection. Il avait jugé hallucinante une telle situation.

Si PPDA, lui n’officie plus comme journaliste sur TF1, il avait été reproché au présentateur Jean-Pierre Pernaut d’avoir oublié un hypothétique devoir de réserve. Conspué par certains pour avoir pris la parole, il a néanmoins été immédiatement soutenu par bon nombre de téléspectateurs qui se réjouissaient que le journaliste vedette puisse dire tout haut ce que tout le monde pensait tout bas.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#ppda #patrickpoivredarvor #L’Ambitieux #lecture

Une publication partagée par Patrick Poivre d’Arvor (@ppdaofficiel) le

Quant aux critiques de Patrick Poivre d’Arvor qui seront sûrement partagées par une partie de la population, le temps nous dira, si elles ont trouvé écho auprès des autorités en place. L’été et les beaux jours arrivant, il serait accueilli comme une bonne nouvelle la réouverture des espaces publiques et la possibilité de profiter des milliers de kilomètres de côtes dont regorgent nos départements français.