Paul (12 coups de midi): En forte dépression! Ses poignantes révélations

Paul (12 coups de midi): En forte dépression! Ses poignantes révélations

  • Alix Brun
  • 10, octobre 2020 à 9h43

3ème plus grand maître de toute l’histoire de l’émission, Paul a marqué les esprits pour son talent. Le chouchou de Jean-Luc Reichmann a récemment révélé des détails sur sa malade. Le jeune homme, atteint d’une forme d’autisme, subit également des phases de dépression très intenses. Il en fait la confidence aux journalistes de PurePeople.

Paul a étonné le public des Douze coups de midi par l’étendue de ses connaissances. A seulement 20 ans, le jeune homme s’est hissé au rang de 3eme meilleur joueur de tous les temps. Il repart avec la jolie somme de 691 522 euros de gains après 153 participations à l’émission. Côté pile, cette histoire fait rêver.

Ses confidences sur sa sensibilité à fleur de peau, et sa dépression

Côté face, Paul lutte au quotidien contre sa maladie, le syndrome d’Asperger. En plus de cette forme d’autisme, Paul souffre de phases dépressives très intenses. Le gagnant ne s’en cache pas. Il a tenu d’ailleurs à publier une autobiographie. Il détaille son comportement avec les autres, sa sensibilité à fleur de peau, et sa dépression. Chaque jour, il livre un nouveau combat contre lui-même.

Si je n’étais pas sous médicaments je serais souvent dépressif. »

Si je n’étais pas sous médicaments je serais souvent dépressif“, a-t-il indiqué à PurePeople, en expliquant subir  une léthargie et une neurasthénie qui est insupportable. Mais le petit génie a décidé de se battre au quotidien, quoiqu’il arrive. Car il le dit avec insistance : Paul veut s’en sortir. “J’essaie tant bien que mal de rester ouvert, joyeux, pas triste, content et au milieu des autresa-t-il reconnu. « Et j’essaie d’employer toutes les choses à ma disposition : les amis, les connaissances, les médicaments… tout ce qui de près ou de loin peut amener à une meilleure situation pour moi“.

“Je n’arrive pas à pardonner”

Ses parents l’épaulent dans sa vie quotidienne. Eux arrivent à le comprendre. Mais les personnes qui ne le connaissent pas peuvent se trouver vite désarçonnées face à ses comportements. “Il m’arrive de tout laisser tomber car l’autre partie ne fait pas d’effort et donc là je commence à m’énerver, a-t-il révélé à Purepeople. « Et là tout ce qui pourrait être bien pour moi, je le prends mal, car en face il y a eu des bêtises et des erreurs de faites que je n’arrive pas à pardonner. Cela me plonge dans une tristesse, une morosité et une grande déception“.

Heureusement, Paul va de l’avant. Suivi « psychologiquement », il gère de mieux en mieux ses phases très douloureuses.