Philippe Etchebest

Philippe Etchebest: très énervé, totalement à cran, s’en prend violemment à Laurence Ferrari

  • Marie P.
  • 30, novembre 2020 à 8h20

Philippe Etchebest était sur le plateau de Laurence Ferrari dans la matinale de Cnews, ce mercredi 25 novembre. Le mythique chef médiatisé a fait par de la grande détresse des restaurateurs puis s’est soudainement énervé contre la journaliste.

Il est à bout !  Depuis le début de la crise de la Covid-19, le célèbre restaurateur se fait le porte-parole des restaurateurs en colère.

Le héros de Top Chef et de Cauchemar en cuisine relaie la détresse des personne qui travaillent tout comme lui, dans ce secteur qui est la plus en crise en ce moment.

Et même si Ce mardi 24 novembre, le président Emmanuel Macron s’est adressé aux Français au cours d’une nouvelle allocution, les restaurants et bars ne pourront rouvrir que mi janvier, en dernier dans le programme de reprise des commerces. Il ne rouvriront donc pas pour les fêtes, ce qui est une grande déception et pour le secteur qui fait une grande partie de son chiffre d’affaires à ce moment là de l’année.

Un nouveau coup de massue pour Philippe Etchebest !

« La petite lueur d’espoir », en raison des 20% d’aide qui seront attribués à toutes les entreprises fermées de manière administrative a été tout de même saluée par le cuisiner de M6. Mais le grand chef souhaite obtenir plus de détails sur ces aides.

“Le diable est dans les détails mais en tout cas c’est déjà une bonne chose”, a-t-il ajouté, plutôt détendu, alors même qu’il ne s’attendait pas à une annonce de la réouverture des bars et restaurants. “Il y a de quoi à être en colère, tout le monde ne se relèvera pas de cette histoire”, a-t-il en revanche déploré, en précisant que les clusters ne trouvaient pas dans les restaurants.

TROP C’EST TROP

Puis il a évoqué son cas personnel et le ton est monté ! 

« J’essaie pour survivre de faire de la vente à emporter pour payer les frais fixes parce que je n’ai eu le droit à aucune aide dans la mesure où je n’étais pas dans le seuil d’éligibilité. Il faut trouver des solutions”, a expliqué le chef, qui a également fait part la détresse psychologique des restaurateurs et “un climat de révolte qui est en train de monter”.

Laurence Ferrari a ensuite demandé à Philippe Etchebest comment il comptait se « réinventer », et tout a dérapé à ce moment-là.

Très agacé par la question, ce dernier est soudainement parti dans une colère noire.

“J’ai horreur de ce mot ! J’ai horreur de ce mot ‘réinventer’, a-t-il lancé, face à la journaliste très surprise. On ne se réinvente pas, on s’adapte. On fait preuve de résilience, on essaye de trouver des solutions. On fait un métier de restauration, qui se veut convivial, un métier de passion. On crée un lien social, on fait à manger. Se réinventer, ça veut dire quoi ? Non, on s’adapte, mais il faut quand même trouver des solutions rapidement et qu’on rouvre vite !” 

À cran, comme beaucoup de travailleurs du secteur, Philippe Etchebest souhaite que le calvaire cesse. 

Et c’est par un véritable cri du coeur que le célèbre chef a conclu son discours »Ça suffit ! Arrêtons de toujours nous faire porter la responsabilité de ce qui se passe aujourd’hui. On n’est pas fautifs. Non, ce n’est pas vrai ».