Politique / Remaniement : L’énorme coup de gueule d’Edouard Baer (Lisez sa lettre)

Visiblement, c’est un véritable cri du coeur du comédien Edouard Baer. Juste une semaine après le remaniement politique de son gouvernement voulu par François Hollande, Edouard Baer a publié une missive sur son compte Facebook officiel.

Avant de poster son agacement, Edouard Baer prévient tout d’abord :
« C’est emmerdant les acteurs qui s’expriment sur l’actualité ; les indignations , les colères , les coups de gueule : ça sent l’envie de buzz , l’ego qui se rajoute aux autre égos… Et puis c’est si facile l’indignation… Et d’abord d’où tu parles ? Vu ce que tu dois gagner qu’est ce que tu connais de la vie ? Rien peut être , très peu surement …
Mais ,c’est étrange ce qui nous pousse à réagir, dans la vie.. »

Puis, le comédien ayant joué dans « Astérix et Obélix : Au service de sa Majesté » dénonce le mépris du gouvernement envers nous, les Français :

« Nous , parce que je crois encore qu’il y a un « nous « , attendions autre chose et nous avons cru le voir venir… Nous avons senti la dignité , la mesure et la force nécessaire dans les réactions d’un gouvernement et d’une classe politique qui semblait réagir comme « nous » , viscéralement , sans peur ni haine et surtout sans calcul…
Et puis tout à coup entre mille soubresauts un peu décevants , entre mille petite échanges d’invectives pré électorales et politiciennes auxquelles on est habitués et c’est pas grave c’est le jeu de la démocratie ,tout à coup est arrivé ce presque rien : le remaniement du gouvernement .
Je ne sais pas pourquoi mais pour moi ça, ce presque rien ça a été ça le déclic . Oh pas spécialement contre ce camp là au profit de l’autre . Non pas « Tous pourris ! Tous des nuls « . Juste l’impression d’être trahis par des gens qui semblaient avoir compris que rien ne pouvait être comme avant .
C’est donc à ça qu’ils » pensent en ce moment ?? C’était si important de libérer Fabius pour qu’il prenne à temps la tête du Conseil constitutionnel ? Si nécessaire de récupérer quelques figures écolos pour affermir la majorité ? Si urgent de nommer l’éternel monsieur Baylet au gouvernement dans le même but ? Si malin de nommer une nouvelle ministre de la culture pour exciter les médias et détourner leur attention ? Mais on en peut plus des coups « malins » Ce n’est pas ça dont on rêve . Parce que oui on rêve . Envers et contre tout on rêve . Et c’est pas fini
J’ai la chance ,grâce à mon métier ,de me balader ces temps ci ; c’est à dire de pouvoir rencontrer des gens d’autres villes ,d’autre milieux que mon petit parisianisme .Et à chaque fois je suis sidéré , une fois passées les mauvaises humeurs , les méfiances, les rancoeurs et les haines de façade , je suis sidéré de sentir partout vivante , cette envie , l’envie d’espérer .

Il y a une dimension en nous qui n’a pas été touché , même si elle ne trouve pas d’écho ces temps ci là haut , dans les journaux , les écrans ou les cercles dirigeants .Cette dimension ancrée au fond de nous c’est comme une aspiration malgré tout au bonheur . Pas dupe , pas naîf , oui la vie est dure , oui tout nous inquiète et pourtant c’est là, animal , en chacun de nous ; une aventure individuelle qui ne demande qu’un sursaut collectif .

Oui nous attendons ,nous méritons autre chose que ce mépris, ces calculs politiciens d’un autre âge. Nous avons besoin d’autre chose . D’absence de calcul . De courage . De vie . De spontanéité . Nous ne sommes pas des clients . Nous n’attendons pas qu’on nous vende ou même qu’on nous donne mais qu’on nous aide à partager cet espoir .Ou même un mot plus beau parce qu’il dure plus longtemps : l’Espérance »…

L’info va plus loin avec LDpeople.com…REGARDEZ la vidéo ci-dessous : Malaise dans « Le Grand Journal » entre Edouard Baer et Maîtena Biraben =