Pour Copé les révélations de Closer sont un désastre sur l’image de la « fonction présidentielle »

  • Carole Roldane
  • 13 janvier 2014

Très discrète jusque-là, la droite commence à montrer du doigt les récentes révélations du magazine Closer, entre la supposée relation de François Hollande avec une comédienne.

Jean-François Copé président de l’UMP qui était l’invité de C/politique sur France 5 présenté par Caroline Roux explique qu’il suffit de lire la presse internationale pour se rendre compte que l’affaire est un désastre pour la France, les journalistes internationaux ne parlent que de ça ou de « l’affaire Dieudonné ».
Il ajoute se déclaré « attaché au respect de la vie privée», et que cette affaire était «une leçon d’humilité» pour le chef de l’État.

Jean-François Copé :
« Quand on fait la liste des « moi président » qu’il nous avait assénés, avec rétrospectivement beaucoup de prétention durant la campagne présidentielle, il ne reste plus grand-chose de tout cela et c’est la fonction présidentielle qui est profondément atteinte».

Même Jean-Luc Mélenchon lance sur son blog que « Au moins, on sait pourquoi il (François Hollande –ndlr) a toujours l’air ravi», mais il ajoute ne « pas vouloir commenter cette affaire ».

Demain, le Président François Hollande devra s’exprimer devant plus de 500 journalistes pour sa conférence de presse pour donner un nouvel élan à son quinquennat et notamment détailler la méthode et le calendrier du nouveau « pacte de responsabilité » » qu’il propose aux sociétés avec moins de charges et de contraintes en échange de davantage d’embauches et de dialogue social.
Une prise de parole qui sera dans tous les cas fragilisée par cette affaire privée mal venue…