Soldes d'été 2020 : la date du report est enfin révélée

Soldes d’été 2020: la date officielle enfin dévoilée, toutes les infos !

  • Julie Bourdin
  • 8 juin 2020

Soldes d’été ou pas de soldes d’été ? C’est la question qui brulent les lèvres des fans de shopping. Car avec la pandémie, il a été question de tout simplement les annuler. Mais heureusement, il ne s’agira que d’un report et nous connaissons enfin la date. Les soldes d’été devaient se tenir du 24 juin au 1er juillet. Mais ils seront reculés pour permettre aux magasins d’éviter de casser leurs prix trop tôt. Car il ne faut pas oublier que pendant six semaines ils n’ont pas pu faire de ventes en direct. Et pour compenser le retard pour les fans, les soldes d’été débuteront le 15 juillet et dureront quatre semaines !

Des soldes d’été décalés mais maintenus

C’est Bruno Le Maire qui annonce cette décision le 2 juin dernier. Le ministre de l’Économie et des Finances permet alors aux fans de shopping de se projeter dans un avenir plus serein. Imaginer que les soldes d’été pourraient être annulés à en effet empêcher de dormir plus d’un d’entre nous. D’autant que les avis divergeaient quant au maintient des soldes d’été. La crise sanitaire a eu des répercutions sur non négligeables sur l’économie. Tant et si bien que c’est d’abord l’annulation pure et simple des soldes d’été qui était le scénario le plus probable. Mais l’engouement des fans de shopping a du permettre au gouvernement de réaliser l’importance de la tenue des soldes d’été.

En effet, du 17 mars au 11 mai, seuls les commerces de première nécessité étaient autorisés à ouvrir. De plus, la circulation de la population était réduite à l’essentiel. Sortir pour faire des courses alimentaires, promener son chien, faire du sport ou encore se rendre à la pharmacie était possible. Mais toute sortie devait s’accompagner d’un justificatif de domicile, d’une pièce d’identité et d’une attestation dérogatoire. De plus, les Français n’étaient autorisés qu’à une heure quotidienne de sortie. Une ambiance qui a pesé sur le moral des citoyens. Mais nous avions tous conscience de l’importance du respect de ces mesures. En effet, le confinement a ralenti la propagation du virus sur le territoire. Les hôpitaux étaient débordés, à la limite de la rupture. Les contraintes imposées à la population n’avaient d’autres objectifs que de sauver des vies.

Faire les soldes d’été devrait remonter le moral des fans de shopping

Mais le moral en a pris un sacré coup. Et dès le 11 mai, certains ont considéré que c’était enfin le moment de se faire plaisir. Finit les sorties qui se limitent à l’essentiel, il était temps d’acheter par envie et non plus par besoin. Ainsi, les Français étaient des centaines de milliers à se presser devant les portes des magasins de prêt-à-porter. L’arrivée des soldes d’été était encore incertaine et il n’était plus question d’attendre davantage pour se faire des cadeaux. Les fans de shopping savent bien à quel point cela peut faire du bien au moral que de s’offrir une nouvelle garde-robe. Et ils ne se sont pas privés. Encore aujourd’hui, presque un mois après la réouverture des boutiques, les magasins sont encore soumis à une grande activité.

De quoi les rassurer sur la fidélité de leur consommateurs. En effet, ceux qui pensaient que « le monde d’après » serait un monde dans lequel la consommation allait ralentir se sont trompés. Un soulagement pour les enseignes de vêtements et d’habillement. En effet, pendant près de deux mois ils n’ont pas pu vendre les stocks accumulés. Et si les soldes d’été arrivaient à la date prévues comme chaque année, le manque à gagner aurait été insurmontable pour les plus petits commerçants. C’est pourquoi le gouvernement décide de repousser la date sans pour autant annuler les soldes d’été.

 

Une décision qui prend le temps d’écouter les demandes de chacun

Selon le Huffington Post, les commerçants ont demandé un report des soldes d’été pour que celui-ci n’est pas lieu avant le 22 juillet. Mais d’autres regroupements officiels de commerçants ont également demandé un report pour le 1er juillet. Avec une étude de la situation et les demandes officielles des intéressés, le gouvernement a tranché pour la date du 15 juillet. Et afin de ne pas non plus léser les consommateurs, la durée des soldes d’été sera de 4 semaines. En effet, les magasins fonctionnent à nouveau mais les mesures sanitaires leur impose de ne pass recevoir tout le monde en même temps sur la surface de vente. Car les magasins sont des lieux confinés et que les clients touchent les produits, il faut pouvoir rester vigilant et respecter les gestes barrières.

La crise sanitaire laisse des marques mais le ministre reste concentré aussi sur la crise économique

Les soldes d’été devront se dérouler dans les mêmes circonstances concernant les mesures barrières. Nous ne pourrons pas nous ruer en magasin comme les années précédentes. Dans tous les endroits clos, le port du masque reste obligatoire. Les magasins de vêtements d’ouvrent pas leurs cabines d’essayage au public. Elles devient des zones de quarantaine pour les vêtements en retour client et attendent d’être désinfectées avant d’être remises en rayons. Des mesures qui ralentissent peut-être nos habitudes de consommation mais qui sont nécessaires pour éviter de nouveaux cas de contamination. Pour la sécurité des clients en magasin et celle des personnels, il faudra s’habituer à de nouvelles normes d’achats. Mais les internantes restent tout de même enthousiastes de l’approche de soldes d’été.

Dans sa grande majorité, les internantes saluent le report des soldes d’été. Une annulation pure et simple n’aurait pas satisfait la majorité. Ni même le maintient des soldes d’été aux dates prévues. Bruno Le Maire est parvenu à trancher la question, consommateurs et commerçants y trouvent leurs comptes.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.