Sonia Rolland : l’ex-miss France risque la prison pour l’affaire des «biens mal acquis»

Sonia Rolland mise en examen : elle risque la prison

C’est l’affaire qui secoue actuellement la France et plus particulièrement l’ancienne reine de beauté, Sonia Rolland. L’ancienne miss France d’origine gabonnaise dans la tourmente pour l’affaire des « biens mal acquis ».

L’Etat français lui reproche des faits qui datent de 2003, soit quelques années après son élection en tant que miss France. Cette dernière avait été élue en 2000.

En effet, la couronne n’est pas la seule récompense dont elle a pu bénéficier. L’ancienne miss France s’est vue offrir, par le président gabonnais (de l’époque), Omar Bongo, un appartement dans le XVI ème arrondissement de Paris.

Qui dit 16ème arrondissement, dit bien de qualité et surtout d’une certaine valeur. A l’époque, l’appartement valait 640 00 euros. C’est, aujourd’hui, cet appartement qui l’amène à être mise en examen dans l’affaire des « biens mal acquis ». On lui reprocherait alors un détournement de fonds publics, de corruption et d’abus de biens sociaux.

Pourquoi Sonia Rolland risque la prison ?

Sonia Rolland vient d’être mise en examen dans le cadre de l’affaire des « biens mal acquis » liée à différents dirigeants africains. Cette affaire date de 2008 et mettait en cause Denis Sassou Nguesso, président du Congo, Teodoro Obiang Nguema, président de Guinée équatoriale et Omar Bongo Ondimd, président du Gabon.

Ils avaient été attaqués par deux ONG, qui ne sont autres que Transparence International France et Sherpa.

On reprochait aux dirigeants d’avoir des actes de blanchissement et d’abus de biens sociaux. Cela faisait suite à une important achat de biens en France. Cette acquisition de biens était alors estimée à une valeur, approximative, de 160 millions d’euros. Parmi ces biens on retrouvait notamment celui de l’ex-miss France 2000.

La rencontre entre Sonia Rolland et Omar Bongo, accusé de blanchiment

C’est suite à l’obtention de son sacre que Sonia Rolland côtoie la famille Bongo. En effet, après être devenue la représentante de la beauté en France. La jeune femme, d’origine gabonnaise, a été sollicitée par de nombreux chefs de l’État de pays africains francophones. Elle a, principalement, sympathisé avec la femme d’Omar, Edith Bongo.

C’est notamment Édith Bongo, qui, en 2002, proposé à l’ancienne miss, un cadeau. Ce n’était pas une petit cadeau, il s’agissait donc de ce fameux appartement du XVIème arrondissement de Paris (un des arrondissements les plus chers de la capitale).

C’est à la suite de cette dotation que notre belle ancienne mis découvre que elle a, finalement, fait l’acquisition de 75% d’une SCI. Finalement, l’appartement s’avère avoir été acquis par la société « Atelier74 », utilisée par le président gabonnais depuis plus de 20 ans avec des mouvements financiers très particuliers.

La défense de Sonia Rolland pour échapper à la prison

Bien que mise en examen dans le cadre de cette affaire puisque toujours résidente du domicile, la reine de beauté se défend de toute accusation. Notre ancienne miss rejette toute connaissance des procédures financières de la famille Bongo.

La jeune femme précise notamment je ne savais pas que la famille Bongo avait acquis autant de biens en France.

Pour sa défens elle est appuyée par Me Charles Morel qui met en avant le jeune âge de l’ancienne miss à l’époque de fait mais aussi et surtout son exposition médiatique. Il est vrai qu’être plongé du jour au lendemain dans le star système, à l’âge de 22 ans peut amener à des erreurs.

Bien évidemment, la jeune française ne nie pas la naïveté des ses actes et des relations qu’elle a pu entretenir à l’époque.

Pour finir, il est aussi important de préciser une chose dans cette affaire, l’ancien président du Gabon et mis en cause, Omar Bongo est décédé en 2009. Ce point pourra être un avantage comme un inconvénient pour notre miss. En effet, le juge ne pourra prendre appui que sur des faits et témoignages mais le principal acteur de ce détournement ne pourra intervenir.

C’est donc aujourd’hui au juge de trancher, était elle réellement impliquée ? A quelle échelle a-t-elle participé à ce montage financier ? Miss France 2000 va-t-elle aller en prison ?

A la suite du procès, les biens (notamment celui dans lequel vit notre ex-miss France) pourraient être confisqués par la justice française.

Nous souhaitons bon courage a Sonia que nous aimons énormément et espérons, sincèrement, qu’elle s’en sorte.

 

 

 


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !