Stacey King à LDpeople : « S’il fait un album qui lui ressemble Kendji peut avoir une carrière internationale »

  • Carole Roldane
  • 24, mai 2014 à 14h43

« Kendji est la seule personne pour laquelle on est tous content qu’il ait gagné »… Stacey King.

Pourquoi avoir participé à The Voice ? Plutôt qu’un autre télé-crochet ?
Je ne pensais jamais participer à une émission pareille dans ma vie. J’aime bien la regarder, tranquille dans mon salon, mais m’imaginer à l’intérieur de l’écran c’était inimaginable.

« Quand je croise des personnes dans la rue, ils me disent qu’ils pensaient que j’étais énorme (rires). J’ai compris que la télévision grossissait tout ! »… Stacey King.

Tu t’es regardée ?
Mon dieu…Dès que je me regardais, je voyais que les défauts. Je ne voulais plus voir de vidéo après cela. Et puis, comme la télévision te donne 10 kilos en plus, je me disais que ce n’était pas possible. Quand je croise des personnes dans la rue, ils me disent qu’ils pensaient que j’étais énorme (rires). J’ai compris que la télévision grossissait tout. Si tu es gentille tu as l’impression avec la télévision que tu es 10 fois plus gentille. Si tu es gros, tu as l’impression que tu es 10 fois plus gros et si tu es con et bien tu as l’air 10 fois plus con ! Tu ne peux pas y échapper.

Le fait qu’il y ait une tournée est-ce que cela t’a poussé à faire The Voice ?
Je fais déjà des tournées, donc le fait que The Voice en propose une, ce n’était pas ma priorité. Je ne pensais même pas faire la première étape, alors la tournée c’était juste inenvisageable car c’était les 8 derniers de la compétition qui y participait. Les autres talents pensaient déjà à la tournée, alors que moi j’en étais encore à stresser pour les battles. Mais c’est aussi à cause de leur jeunesse, ils ont encore pleins de rêves et ils sont fougueux. Moi, j’y vais étape par étape.

Sur ce The Voice tour 2014, quelques anciens candidats seront présents (Atef, Stéphan Rizon, Yoann Freget, Aude Henneville, Anthony Touma, Emmanuel Djob, Amalya, Nuno Resende, Jhony Maalouf). Qui appréciais-tu des saisons précédentes ?
Je n’ai pas tout suivi, j’ai plus regardé la première saison donc je suis contente de voir Stéphan Rizon. J’ai déjà rencontré Yoann Fréget et Olympe grâce aux premiers concerts qu’on a faits pour The Voice. J’ai aussi rencontré Amalya et Aude Henneville. J’ai déjà rencontré la plupart en fait car ils sont venus chanter sur le plateau.

« J’adore la scène, plus que la télévision, je vais donc être enfin comme un poisson dans l’eau »… Stacey King.

Comment cela s’est passé ?
Super bien, mais avec moi ce n’est pas compliqué, cela ne se passe jamais mal car j’aime tout le monde et la vie est belle, mes problèmes sont à la maison donc quand je suis avec des personnes, je suis juste-là pour partager du bonheur. Je n’ai pas un égo surdimensionné, je sais m’adapter et surtout, je connais mes limites. Quand tu es honnête avec toi-même il n’y a pas de problèmes avec les gens.

Tu vas faire la tournée de The Voice Tour… 200 000 spectateurs lors des tournées précédentes, De la pression ou du plaisir ?
Je suis trop contente ! Il faut se préparer car cela va être compliqué car il va y avoir un rythme effréné, mais comment veux tu que je ne me prépare pas à un métier que j’aime faire, rencontrer les personnes qui ont voté pour moi et être avec mes potes sur scène ?? Je ne peux que me dire que la tournée va représenter deux mois formidable où je vais me lâcher un peu plus. J’adore la scène, plus que la télévision, je vais donc être enfin comme un poisson dans l’eau. Pendant la tournée, on n’entendra plus des « cours pas là car on ne verra pas ce que tu fais ». Si j’ai envie de sauter dans la foule je le ferais, les spectateurs vont pouvoir découvrir toute l’énergie que j’ai à offrir »…

Tu sais déjà les chansons que tu vas interprétrer ?
Tout ce que je peux dire c’est qu’il n’y aura aucune ballade, ce que je regrette un peu. Mais je comprends car c’est un concert, donc on a besoin que cela soit dynamique. Le public doit avant tout s’éclater pendant deux heures.

Tu as pu choisir tes chansons ou donner ton avis ?
Non pas vraiment. Je pense que cela est normal, car nous travaillons pour des personnes qui ont monté un show, et qui veulent qu’il soit comme ce qu’ils ont imaginé. Mais il n’y aura pas de surprise, tout est en rapport avec ce que l’on a déjà fait.

Que Penses-tu de Kenji ?
Il a 17ans…Il pourrait être mon fils. Pendant The Voice, je me disais « qu’est ce que j’aimerais avoir un enfant comme lui ». Il est beau, il est gentil, il est respectueux, attentif aux autres et il a toujours le sourire. Quand je l’écoutais jouer de la guitare -du jazz manouche-, je réalisais à quel point il est doué. Ce que j’ai regretté, c’est que le public n’a pas eu la chance de voir toutes ces facettes. J’ai discuté avec ses parents aussi, qui sont d’une humilité et d’une gentillesse incroyable. Kendji est la seule personne pour laquelle on est tous content qu’il ait gagné. Il n’y a pas de haine ou de colère envers lui, on est vraiment content car c’est une personne qui le mérite par son cœur et son talent. On m’a fait sortir de mon univers mais lui aussi, et réaliser des prouesses quand ce n’est pas ton univers donne encore plus de mérite. Les personnes ne se rendent pas compte de la difficulté de chanter des morceaux qui ne sont pas du tout de ton univers musical, de présenter un titre qui est à des années lumières de toi et qu’en plus, que tu es jugé sur cela. Quand Kendji a chanté en anglais il m’a impressionné. Il faut comprendre, il chante de la musique Gipsy et on lui demande de chanter « I just can get enough », cela n’a rien à voir. Je fais du pop-rock et on te demande de faire « Je suis malade », c’est totalement différent. Je me dis que s’il arrive à le faire alors qu’il n’a pas d’expérience et qu’il n’a que 17 ans, qu’est ce que ça va donner à 20 ans ?…

Penses-tu que Kendji Girac aura plus de succès que les autres gagnants de The Voice?
Je pense que la chance qu’il a c’est qu’il va dans un secteur qui est vide en ce moment. S’il fait un album qui lui ressemble, il peut avoir une très grande carrière et même internationale. Les Gipsy King sont moins présents en ce moment et si le beau Kendji arrive avec sa gratte et nous fait une musique où on va danser tout l’été, il peut avoir un marché espagnol ou latino. Cela peut être sa force. Si j’étais producteur, je me dirais qu’il y a une carte à jouer. Je pense qu’il a plus de chances que les autres, car ce sera celui qui fera le plus de concession car c’est le plus jeune ; il a donc le droit à l’erreur. C’est un garçon qui a les pieds sur terre, qui est bien entouré, donc son album risque d’être à son image. J’ai vraiment l’impression que c’est « mon fils » qui a gagné The Voice. Si j’avais dû l’emporter, j’aurais sans doute eu la victoire amère en me disant qu’il y avait trop de jeunes talents autour de moi.

Pendant The Voice, pouvais-tu choisir tes chansons ?
J’avais une liste que je proposais et le coach et la production regardait dedans. Ma liste en français était inexistante car je n’en faisais jamais. Pour The Voice, j’ai donc dû me creuser la tête et que mon coach m’aide énormément. Les chansons que j’aimais n’étaient pas très commerciales, et je voulais que les textes que j’interprète me parlent ne voulant pas chanter des morceaux qui ne me correspondent pas. Et pour cela je suis ravie car Florent Pagny et la production ont bien respecté mon univers.

Des désaccords parfois concernant les chansons et l’interprétation ?…
Il y a une seule fois où il y a eu un désaccord. C’est lors du choix du public. Il souhaitait que je chante «  Rolling in the Deep » d’Adèle. Je voulais rajouter une partie de « Crazy ». Il m’a dit (Florent Pagny –ndlr) : « Je ne pense pas que ce soit une bonne idée, je ne comprends pas ta démarche ». Je lui ai expliqué que j’avais accédé au concours grâce à Skyfall d’Adèle et que je risquais de sortir encore sur du Adèle ainsi, la boucle serait bouclée. Je lui ai demandé de me suivre sur cette idée car sinon, j’allais faire une dépression et que je risquais de ne plus écouter d’Adèle de toute ma vie. Il m’a dit que je n’avais pas son consentement, mais j’ai pris le risque. Au final, j’ai trouvé que j’avais totalement ratée ma prestation et que je m’étais prise la tête pour rien ! J’ai oublié l’intro de « Crazy » ; je n’ai pas passé la note que je voulais etc. à la fin de la prestation, je voulais juste rigoler et partir, surtout que, quand j’ai regardé Florent Pagny et que j’ai vu sa tête, je savais quel type de discours m’attendait. Heureusement que j’ai été sauvée par le public, sinon je crois que je passais à la trappe.

Toujours en contact avec le coach ?
Non, mais je sais que l’on va se revoir. Florent Pagny a toujours été très clair, les relations sont professionnelles, c’est dans le cadre de l’émission et du coaching. Après, il s’avère que certains d’entre nous puissent le revoir à l’extérieur, je ne sais pas si pour moi ce sera le cas, nous verrons bien plus tard. S’il tisse des liens avec des personnes, je pense que c’est quelqu’un qui aide les talents.

Des projets maintenant ?
J’ai mon album qui ne devrait pas tarder après la tournée de The Voice. J’ai la chance d’avoir pas mal de monde qui m’entoure et me suit depuis l’émission, donc je vais pouvoir organiser mes propres concerts, avec mes chansons. Ne pas gagner, c’est aussi cette liberté là. C’est pour cela que je remercie toutes les personnes qui me soutiennent et m’ont soutenu.
Interview Johanna Boubekeur.

Ici, retrouvez notre interview de Wesley, de Igit.