Stéphane Bern: Les épreuves terribles qu’il a dû affronter à ses débuts

Stéphane Bern: Les épreuves terribles qu’il a dû affronter à ses débuts

  • Pierre Lefort
  • 6 juillet 2020

Le 30 juin dernier, Stéphane Bern était reçu par Anne Roumanoff sur l’antenne d’Europe 1. Plusieurs sujets étaient au menu notamment sa prochaine émission à la radio, mais le présentateur a aussi eu l’occasion de parler des désagréments qu’il a encaissés au début de sa carrière, dans l’univers des médias.

Stéphane Bern est certainement l’une des personnalités les plus populaires du paysage audiovisuel français. Fan de la monarchie, Stéphane Bern apparaît même comme un acteur phare de la protection du patrimoine de la France. L’hexagone est d’ailleurs la première destination touristique au monde et ce n’est pas pour rien. La France dispose d’un patrimoine exceptionnel avec la Tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, les Châteaux de la Loire. Stéphane Bern est d’ailleurs amoureux de ce patrimoine.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Visite du palais #debbane à #saida #liban #libanon🇱🇧 devant le #palaisdelamer Merci aux Libanais pour leur accueil chaleureux #cenestquunaurevoir

Une publication partagée par Stéphane Bern Officiel (@stephane.bern.officiel) le

Une nouvelle émission sur Europe 1

A la rentrée, Stéphane Bern sera aux commandes d’une nouvelle émission sur l’antenne d’Europe 1. Le fan de la monarchie a quitté RTL récemment dans des conditions assez délicates. En mai 2020, Stephane Bern expliquait de manière assez amère qu’il mettait fin à son partenariat avec RTL : « Cette station n’a plus envie de moi visiblement », expliquait-il. Mais cet intime du couple Macron, a traversé un long parcours avant d’être la figure médiatique qu’il est aujourd’hui. Il est très proche du président de la République. Bern a même lancé une loterie exceptionnelle pour financer la restauration de monuments en péril. C’est un combat pour lequel Stéphane Bern est très attaché. Régulièrement, il anime aussi des émissions sur les plus beaux villages de France où sur le patrimoine parisien. Récemment, il a présenté une émission dédiée aux travaux entrepris par le Baron Haussmann au moment du second Empire. L’homme a vraiment transformé la capitale. Pourtant les débuts de Stéphane Bern ont été très compliqués et l’homme n’a rien oublié de cette période très dure.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mirza est heureuse que son maître soit confiné avec elle. Elle est prête pour le direct de 11h30-12h30 sur @rtl_france #rtl @alabonneheurertl

Une publication partagée par Stéphane Bern Officiel (@stephane.bern.officiel) le

La cible d’attaques homophobes

Sur Europe 1, Bern a évoqué sa passion folle pour les dynasties royales qu’il connaît sur le bout des doigts. Cette spécificité a entraîné de nombreuses moqueries à son égard lorsqu’il commençait sa carrière à la télévision. Il a essuyé de nombreuses attaques dans des émissions satiriques, notamment les Guignols sur Canal Plus. « Je ne suis plus l’admirateur un peu extatique des débuts, celui qu’on caricaturait dans Les Guignols en train de se ramper devant les rois » a-t-il souligné. Par ailleurs, être dépeint de cette manière n’était pas le pire châtiment : « Il y avait une dureté dans certaines blagues qui étaient relayées « Il cire les pompes et pompe les Sires ». C’était absolument terrible ! » Ces mots très durs à entendre, le présentateur en a fait un atout : « En réalité, ça m’a vraiment servi. On s’est vraiment moqué de moi quand j’ai débuté dans les années 1985. J’ai tout entendu donc en réalité, ça forge une carapace, ça permet de voir le monde avec plus de de recul et de dérision ». Une belle attitude.