Totalement ému par la disparition de Cabu, Aymeric Caron craque sur le plateau de “On n’est pas couché…(Vidéo)

  • Carole Roldane
  • 12, janvier 2015 à 12h14

Samedi soir l’émotion était très forte sur le plateau de Laurent Ruquier dans “On n’est pas couché” sur France 2 (enregistrée le jeudi soit un jour après le drame) après les attentats contre Charlie Hebdo mais aussi de Montrouge et Vincennes.

Après le décès de son ami le dessinateur Cabu, Aymeric Caron n’a pu contenir son émotion, sa tristesse, quittant le plateau quelques instants.

Durant tout le talk, Aymeric Caron aura les larmes aux yeux expliquant :
Je suis ému a beaucoup de titres. D’abord Charlie hebdo me suit personnellement et je le suis depuis l’école de journalisme. Je me souviens qu’on devait écrire des papiers et on nous demandait pour qui on le destinait (…) quasi systématiquement je répondais pour Charlie Hebdo“.

Alors qu’il était en école de journalisme, Aymeric Caron avait sollicité Cabu pour dans le cadre d’un projet avec son école où il devait faire une maquette pour une radio, il lui fallait un invité, ce dernier avait dit “Oui” sans hésiter :
Cabu était comme ça, il m’avait donné une vraie leçon d’humanité… C’est pour ça que je suis dévasté aujourd’hui, car les personnes qui ont été tuées étaient des gens vraiment bien“.
Autant dire que Léa Salamé était également très touchée sur le plateau d'”On n’est pas couché” et terriblement affectée : ” A 80 ans, on ne se fait pas descendre de sang froid comme ça” (…).

Aymeric Caron ajoute :
Ce journal existe toujours (Charlie Hebdo -ndlr) et va continuer à exister heureusement, mais malheureusement, beaucoup de ceux qui faisaient Charlie sont disparus.  C’est certes un journal irrévérencieux, qui pouvait choquer parfois, mais qui fait tellement de bien à la démocratie“…Aymeric Caron