TPMP : Un chroniqueur de Cyril Hanouna arrêté par la police et placé en garde à vue

TPMP : Un chroniqueur de Cyril Hanouna arrêté par la police et placé en garde à vue

  • Mieger Tristan
  • 23, septembre 2020 à 22h12

TPMP: Ce mardi 22 septembre, Bernard Laporte a été placé en garde à vue. Le président de la Fédération Française de Rugby est soupçonné d’avoir accordé des faveurs au propriétaire de Montpellier contre une compensation financière. Explications.

TPMP: Bernard Laporte soupçonné de conflit d’intérêts

Bernard Laporte, président de la Fédération Française du Rugby et Mohed Altrad, propriétaire du club de Montpellier, ont tous les deux été placés en garde à vue à Paris ce 22 septembre. L’enquête porte sur un conflit d’intérêts entre le président de la Fédération française de rugby et le groupe Altrad. En effet, l’ancien entraîneur de l’Equipe de France est soupçonné d’avoir favorisé le club de Montpellier, en intervenant auprès de la commission d’appel de la FFR pour faire diminuer des sanctions contre le club.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Le club du RC Gresivaudan

Una publicación compartida de Bernard Laporte (@bernardlaporte_) el

C’est après la découverte d’un contrat secret liant les deux hommes dans lequel il était écrit que Bernard Laporte recevrait la somme de 150 000 euros pour donner quatre conférences que la Brigade de répression de la délinquance économique a pris le dossier en main. Une affaire qui tombe mal pour l’actuel président de la FFR puisque ça tombe en pleine campagne pour se faire réélire à la tête de la fédération française de rugby.

La réplique du clan Laporte

TPMP: Le président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte a tout de suite pris le temps de réagir et dénonce notamment une “déstabilisation” et un “calendrier indigne d’une démocratie” dans un courrier aux clubs français, diffusé mardi durant sa garde à vue. Il estime que ses opposants bafouent la présomption d’innocence : “Dans cette conjonction des calendriers, je ne puis y voir qu’un dessein […] Ce tribunal médiatique a un seul objectif : me présenter à vos yeux comme coupable sans possibilité de me défendre et en faisant fi de la présomption d’innocence, droit fondamental nous protégeant toutes et tous“.

TPMP: Même son de cloche du côté de l’avocat de Bernard Laporte qui met en avant le timing déplorable : “L’affaire Laporte est née en 2017. En 2018, il y a eu des perquisitions avec tambours et trompettes, la police judiciaire a saisi tout un ensemble de documents, notamment au siège de la Fédération. De mon point de vue, il aurait donc été naturel que Bernard Laporte soit interrogé dans la foulée, soit en septembre 2018. Cela donnait quand même aux enquêteurs sept grands mois pour étudier les pièces qu’ils avaient saisies. Mardi, mon client sera interrogé deux ans et demi après la perquisition ! C’est absolument anormal” a-t-il déclaré notamment“.