Une ex-participante de Miss France est réfugiée de guerre : révélation poignante de sa fuite du Kosovo

Sur son compte Instagram, Kleofina a touché il y a peu de nombreux internautes avec son récit poignant. La double candidate à Miss France et à « Pékin Express » a en effet dû quitter son pays natal plongé dans la guerre dans les années 1990. Un souvenir gravé à jamais dans sa mémoire.

Une ex-participante de Miss France est réfugiée de guerre : révélation poignante de sa fuite du Kosovo
Source: Instagram / @kleofina

Les révélations de l’ex-Miss Provence

Les téléspectateurs l’ont découverte lors du concours de Miss France. En 2017, la belle Kleofina représentait alors la Provence. Malheureusement pour elle, elle n’est pas parvenue à se hisser en haut du podium. Ce que le public ne savait sûrement pas à l’époque, c’est que Kleofina n’a pas vu le jour dans le Sud de la France. En effet, la jeune femme est née le 23 juillet 1994, au Kosovo.

Mais à l’époque, la guerre ravage le pays à la fin des années 1990. La petite Kleofina et sa famille doivent donc fuir le pays pour survivre. Aujourd’hui, le Kosovo célèbre sa 13ème année d’indépendance. L’ancienne candidate à Miss France a ainsi souhaité en dire plus sur son passé.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Kleofina (@kleofina)

C’est sur Instagram qu’elle a choisi de prendre la parole, mercredi 17 février. La jeune femme a partagé une photo d’elle et de son petit frère Kresh, à l’époque où tous deux habitaient encore dans leur ppays natal.

“C’est l’un des sentiments les plus durs qu’un humain puisse endurer.”

« 1999 – Guerre au Kosovo. Une guerre qui nous a contraint ma famille et moi à quitter notre pays du jour au lendemain sans savoir si l’on réussirait à en sortir vivant ou bien à y revenir un jour« , a-t-elle débuté son récit. « Ce serait mentir que de dire : ‘Je me souviens de tout’, mais je me souviens d’assez de choses pour savoir que c’est l’un des sentiments les plus durs qu’un humain puisse endurer. Et pourtant nous faisions partie des plus chanceux.” 

Miss France: “Je suis vraiment reconnaissante.”

Et de poursuivre : “J‘avais 5 ans, l’âge où tu commences à créer des repères avec ce qui t’entourent. L’âge où on doit se sentir protéger, naïf et invincible, je me suis sentie en danger, déjà trop mature et fragile. Nous avons eu la chance d’arriver en France un pays qui nous a adopté, sauvé et qui nous a permis de tout reconstruire en partant de 0. J’ai pu réaliser de nombreux rêves ici, et j’espère continuer à en réaliser plein d’autres. Des rêves que je n’aurais jamais eu l’opportunité de réaliser là bas, alors je suis vraiment reconnaissante.

Lorsqu’elle quitte ses terres, Kleofina n’a donc que 5 ans. Son enfance faite d’insouciance et d’innocence n’aura été que de courte durée. Elle explique en effet s’être « sentie en danger, déjà trop mature et fragile« . Heureusement, elle trouve en France un lieu de refuge avec sa famille.

“Lorsque je suis en France, mon coeur est au Kosovo”

L’exil a constitué l’une des épreuves les plus dures de sa vie. Mais cela lui a ouvert également de formidables opportunités. Kleofina a remporté le titre de Miss Provence. Elle a également créé des projets qui étaient très importants pour elle. Elle sort bientôt son premier opus. Au sein de la rédaction de LDpeople, nous avons hâte d’écouter ses titres qui s’annoncent prometteurs !

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Kleofina (@kleofina)

Cependant, malgré les succès, la jeune femme n’oublie pas les douleurs du passé. « J’ai la chance d’appeler ce pays, mon pays. Mais avec du recul je pense qu’un réfugié de guerre ne se sentira plus jamais nul part chez lui. Lorsque je suis en France, mon coeur est au Kosovo et lorsque je suis au Kosovo mon coeur est en France« , a-t-elle enchaîné.

Miss France: « Le Kosovo, ce n’est pas la Yougoslavie. »

Klefina en tous cas se réjouit de la 13e année d’indépendance de son pays natal.  « Une indépendance plus que méritée, qui a coûté la vie à de nombreuses personnes innocentes… Beaucoup ne savent pas encore où se situent ce pays géographiquement, mais j’aimerais, si c’est le cas pour vous aussi, que vous alliez regarder ça sur Google Maps. Cela compte énormément pour moi, parce qu’un pays a beau se dire indépendant il faut qu’il le soit aux yeux des autres aussi. Énormément de pays ne l’ont pas reconnu comme tel encore, et ça malgré les années qui passent, malgré le massacre… Le Kosovo, ce n’est pas la Yougoslavie, ce n’est pas la Serbie, c’est le Kosovo ; un pays indépendant aujourd’hui et pour toujours. »

Elle conclut : “C’était important pour moi de partager avec vous cette partie de ma vie, avec une photo au Kosovo, l’une des seules qu’on a retrouvé de 1999 après notre retour.” Ses abonnés lui ont témoigné beaucoup de soutien et de bienveillance.

Vous voulez en savoir plus sur Kleofina et sa co-équipière de Pékin Express Julia ? LDpeople vous propose de découvrir cette vidéo :


Sydney Martel

Bonjour ! Je m'appelle Sydney et suis rédactrice depuis 5 ans maintenant. Passionnée par la culture anglophone et notamment les Etats-Unis, ma thématique de prédilection est la news People !