vacances d’été: Autoroutes GRATUITES? Plage? Re-confinement à prévoir? Le gouvernement à tranché!

Vacances d’été : Autoroutes GRATUITES ? en juillet et août les réponses de l’état !

  • Valerie Hommez
  • 30, juin 2020 à 16h36

Les autoroutes françaises gratuites pour les vacances d’été ? Une proposition émise par Carole Delga, la présidente de la région Occitanie, qui devrait ravir les milliers d’usagers quotidien du réseau autoroutier : “Je demande dans le cadre de leur concession avec l’État un effort exceptionnel de solidarité nationale aux sociétés autoroutières françaises pour cet été 2020”. 

Balayée d’un revers de la main par Jean-Baptiste Djebbari, celui-ci a répondu par la déclaration suivante : “Cette position, on le comprend bien est un peu politique”. Le secrétaire d’État aux transports sur BFM TV affirmait l’impossibilité d’une telle mesure, et complétait son analyse par ces mots : “Sur le plan pratique et contractuel, elle est assez inopérante, Madame Delga sais très bien que tout ça et c’est géré par des contrats qui d’ailleurs n’ont pas été négociés par nous, mais qui continue à s’appliquer.

Si Madame Delga veut rembourser le niveau de péage aux sociétés concessionnaires en Occitanie, je l’invite à entrer en contact avec les concessionnaires en question”, et de rajouter : “On a besoin encore des concessionnaires pour faire des investissements assez majeur”. L’intéressée a répondu, via son compte Twitter, en affirmant que faire de la politique, c’était surtout s’occuper des gens, et en demandant un acte de solidarité auprès des sociétés d’autoroutes pour soutenir les emplois touristiques.

Difficile de dire aujourd’hui si les autoroutes des vacances d’été seront gratuites durant la période estivale, ou même si des tarifs réduits seront d’application, mais l’idée a tout de même de quoi séduire les usagers qui emprunteront certainement très nombreux le réseau autoroutier français durant les mois de juillet et août.

Il est très probable que suite à la crise internationale du covid-19, les Français soient beaucoup plus nombreux à passer leurs vacances estivales dans l’Hexagone plutôt que de s’envoler vers des destinations lointaines. Si les frontières venaient à réouvrir, il serait fort à parier que la gratuité du réseau serait un argument de poids pour que les touristes frontaliers choisissent la France comme destination de voyage. Bien que cette idée mérite d’être étudiée avec attention, le gouvernement n’a pas l’air de vouloir se concentrer sur le sujet, et de le mettre à l’ordre du jour, temps la rapidité avec laquelle elle a été rejetée, semble démontrer le peu d’intérêt que le gouvernement accorde au projet.

Les autoroutes des vacances d’été seront probablement de toute manière bondées cette année, mais les automobilistes verraient sûrement d’un bon œil, d’alléger un tant soit peu, leurs dépenses après ces semaines difficiles.

Carole Delga rappelle tout de même que  ” c’est du pouvoir d’achat des Français donc il est question, mais aussi de sauver la saison touristique, qui est l’un des piliers de l’économie nationale avec près de 2 millions d’emplois directs et indirects “, et elle ajoute aussi :

” J’estime que dans cette période le dialogue et l’échange pour trouver ensemble des solutions concrètes à offrir à nos concitoyens doit être notre priorité, c’est pourquoi j’ai écrit le 18 mai au président des sociétés autoroutières afin de leur demander un acte de solidarité nationale en modérant leurs tarifs de péage pour l’été 2020 “.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) le

À ce jour, l’élue Occitane n’aurait pas encore eu de réponse de la part de la direction des sociétés en question, et nous ne savons donc toujours pas si les autoroutes des vacances d’été coûteront moins chères cette année ou même si elles seront complètement gratuites.

Le paysage du tourisme national et international a beaucoup de chance de rencontrer de profonds changements dans les mois et les années à venir. Même si certains acteurs du secteur se montrent plutôt rassurants sur les taux de fréquentation des établissements hôteliers ou pour les locations saisonnières pour ces vacances d’été, d’autres se montrent beaucoup plus pessimistes. Si le tourisme franco-français devrait se maintenir à un niveau acceptable, il paraît impossible de prévoir ce qu’il en en sera des étrangers qui visitent par millions chaque année la France.

Le déconfinement annoncé dans plusieurs pays d’Europe et la réouverture des frontières devraient inciter à plus d’échanges internationaux au sein de la communauté européenne, mais il reste à savoir si par exemple, les Belges, les Espagnols, les Allemands ou encore les Anglais ne vont pas aussi se tourner vers un tourisme plus local pour les vacances d’été qui arrivent à grands pas.

Il reste en suspend la question des touristes américains ou asiatiques qu’il serait surprenant de voir à Paris, ou sur la côte d’Azur, lors de ces prochains mois. Des vacances d’été 2020 qui s’annoncent donc entourées de nombreuses interrogations et qui ne pourront de toute manière pas sauver à elles seules une saison qui s’annonce l’une des pires depuis très longtemps.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Emmanuel Macron (@emmanuelmacron) le

De plus, au vu de la crise de la pandémie, mais également de la crise économique qui s’installe, même si les Français s’accorderont sûrement des périodes de vacances cet été, on peut imaginer que leur pouvoir d’achat un peu en berne, ils se tourneront peut-être vers des séjours plus courts et dépenseront moins dans des activités non-essentielles. La gratuité des autoroutes serait donc la bienvenue pour les touristes, tant on sait que les budgets liés au déplacement représentent une part loin d’être insignifiante dans le budget consacré aux vacances.

Il est fort à parier que beaucoup de Français préféreront voyager en voiture en famille, près de chez eux, plutôt que de s’entasser dans des avions pour des pays du bassin méditerranéen. La crainte d’un nouveau sursaut de la pandémie du virus, fait aussi penser à certains qu’en cas de récidive, il ne serait pas bon de se trouver à plusieurs milliers de kilomètres et de se voir bloquer loin de chez eux.

Ces vacances d’été sont encore une énigme tant sur la destination que choisiront les Français, que tant sur le taux d’occupation des centres de loisirs, mais même pour ceux qui ne partiront pas en vacances cet été, mais qui utilisent le réseau autoroutier pour leurs activités professionnelles ou simplement pour rendre visite à leur famille, ne plus devoir s’arrêter aux péages durant plusieurs semaines, leur donneraient un peu de satisfaction dans une période où les bonnes nouvelles sont extrêmement rares.

Vacances d’été: Les Français sont inquiets, un nouveau confinement pour l’été à prévoir?

Les vacances d’été sont un des sujets sensibles en France actuellement. Malgré les bonnes nouvelles annoncées par le gouvernement. Les Français ont bien compris que la France restait exposée à la possibilité de voir une nouvelle vague de contagion s’installer. Donc, en apprenant que nous pourrions partir en vacances, nous avons tous envisagé que les mouvement de population dans le territoire allaient exposer davantage la pays à ce risque.

Les vacances d’été : libération ou annonce d’un cauchemar ?

Depuis le début de la pandémie le gouvernement reste clair sur une chose, parfois même malgré lui, nous ne savons pas à quoi nous attendre. La maladie est inédite alors les circonstances qui l’entourent le sont également. La mise en place du confinement était tout de même nécessaire afin de soulager les hôpitaux. Sans cette période de restriction de nos libertés, nous aurions un bilan beaucoup plus lourd à déplorer. Cependant, le gouvernement ne peut pas se permettre de mettre le pays sur pause pendant que le monde continue de tourner. Il fallait trouver un compromis entre les risques sanitaires et la reprise économique. Une reprise économique qui sera d’autant plus compliquée si elle ne peut pas compter sur la part de recettes du secteur du tourisme. Les vacances des Français sont donc devenu un enjeu politique. Et c’est bien ce qui inquiète la population.

À partir du 2 juin, le gouvernement enlève la limitation des déplacements à 100 kilomètres. Nous pourrons nous rendre partout en France. Cela est une très bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent partir en vacances pour l’été. Mais elle fait aussi réaliser à beaucoup que nous risquons tous de nous retrouver sur les plages, agglutinés. Et c’est justement ce que nous devons continuer d’éviter pour ne pas permettre au virus de recommencer à circuler trop rapidement sur le territoire.

Le confinement s’avère un remède efficace mais temporaire, les Français s’inquiète de son retour

Grâce au confinement, la rapidité de propagation de l’épidémie est sous contrôle. Mais, comme le rappelle le gouvernement, c’est un contrôle qui reste fragile et qui dépend de l’engagement de chaque citoyen à respecter des règles sanitaires strictes. Parmi elles, la distanciation sociale et le port du masque.

La distanciation sociale suppose une distance physique de plus d’un mètre entre deux personnes. Mais c’est un élément qui s’avère compliqué à mettre en place à toute heure de la journée. En effet, en ville surtout, certains endroits sont bondés. Les distances ne s’appliquent pas et certaines personnes se refusent à porter un masque malgré la foule. Difficile dans ses conditions de ne pas imaginer le pire. Pour beaucoup de Français, les vacances d’été tant attendues pourraient être le déclencheur d’un cauchemar. Car si le taux de contagion repart à la hausse, c’est bien une nouvelle période de confinement qui nous attend.