Vacances d’été: frontières, plages, les dates de réouvertures France et Europe dévoilées

  • Valerie Hommez
  • 9, juin 2020 à 16h35

Vacances d’été, les règles en application en France et en Europe, on vous dit tout sur les ouvertures des frontières, pays par pays, plage par plage.

Après cette période de confinement dans toute l’Europe, les Français se demandent encore aujourd’hui s’il sera possible de sortir du territoire, et si oui, dans quelles conditions. Après une cacophonie au niveau européen, les choses semblent peu à peu s’apaiser et les informations tombent au compte-goutte, pour savoir quelles destinations seront envisageables dans les prochaines semaines et dans quelles conditions, cela sera possible.

D’après plusieurs enquêtes d’opinion, beaucoup de Français avouaient qu’ils comptaient passer leurs prochaines vacances d’été sur le territoire hexagonal, mais les semaines passent, et les spécialistes du tourisme et les compagnies aériennes enregistrent chaque jour, de plus en plus de demandes d’informations sur la possibilité de quitter la France.

Vacances d’été

À ce jour, seules 20 % des réservations pour l’été ont été réalisées dans les agences de voyage françaises pour des séjours à l’étranger. Presque deux tiers des futurs vacanciers n’ont pas encore effectué de réservation ferme, selon une enquête des professionnels du voyage. Le Premier ministre Édouard Philippe a, lui, présenté lors du plan de déconfinement, un arrêté qui annonçait que les déplacements seront bien autorisés. 

Quant au Conseil européen, dont 27 pays siègent à la commission, il annonçait ces derniers jours que d’ici le mois de juin toutes les restrictions de voyage à destination ou en provenance de l’Union européenne seraient levées. Un grand nombre de pays ont, eux, déclaré la réouverture de leurs frontières dans les semaines à venir, mais avec quelques restrictions et des mesures de précaution bien différentes selon les destinations.

Première destination d’Europe, l’Espagne rouvrira ses frontières dès le 1er juillet, quant à l’Italie elle a déjà permis aux étrangers de voyager sur le territoire depuis le 3 juin. L’Angleterre a, par contre, affirmé que toute personne venant de l’étranger à partir du 8 juin sera soumise à 14 jours de quarantaine obligatoire, ce qui devrait considérablement freiner l’envie des touristes de visiter Londres cet été. Concernant d’autres destinations du bassin méditerranéen, la Grèce, déjà dans une situation très compliquée, annonçait que dès le 15 juin, les vols issus de certains pays européens seraient autorisés, mais visiblement pas tous. À la même date, la Belgique ouvrira ses frontières pour tous les pays membres de l’espace Schengen.

En définitive la cohésion de tous les pays membres de la Communauté européenne en matière de voyage, après la pandémie du covid-19, semble quelque peu chaotique, et il vaut mieux vous renseigner avant de réserver ou d’envisager de passer vos vacances hors des frontières. La grande question est de savoir où partir en vacances cet été, et la réponse n’est pas si simple.

Car en plus de la difficulté d’accès à différents territoires, certains pays continuerons à mettre en place des mesures de protection sanitaires, comme le port du masque obligatoire ou la limitation d’ouverture de certaines activités ou de sites touristiques. Donc tout dépendra du type de séjour que vous souhaiterez réaliser, et du type d’activité que vous prévoyez pour votre famille.

Dans cette incertitude, il est difficile d’imaginer que les Européens puissent voyager hors des frontières du continent, et dans cette optique, le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, confirmait cette hypothèse sur LCI il y a quelques heures.

« On restera entre européens, il y aura des limitations des déplacements internationaux, peut-être en fonction de l’épidémie, les frontières de Schengen sont fermées aux non-européens, et l’accès au territoire français est soumis à des restrictions. Celles-ci (les frontières) sont fermées et resteront fermées, un étranger hors Europe ne peut pas rentrer ».

Ce qui signifie que si les Européens ne peuvent pas sortir du territoire, les Américains ou les Asiatiques ne pourront pas eux non plus profiter du Vieux Continent.

On imagine donc le manque à gagner pour les grandes capitales françaises, espagnoles, italiennes ou anglaises, mais aussi pour certaines régions d’Europe, où ces touristes avec un fort pouvoir d’achat, aiment se rendre pendant la saison estivale. La Côte d’Azur par exemple revêtira, cette année, un autre visage, sans les touristes venus du monde entier pour profiter des plages de Saint-Tropez, Cannes, Nice, ou Monte-Carlo.

L’Italie devrait elle aussi connaître une baisse de ses revenus grâce au bénéfice généré par le tourisme venu des autres continents. L’Espagne, première destination touristique d’Europe, devrait être, elle, moins touchée, avec une clientèle plus européenne, à l’exception de quelques destinations comme notamment Madrid, Barcelone Marbella, ou Ibiza.

Vacances d’été

Voyager cet été ne se fera pas aussi facilement que certains pouvaient se l’imaginer, et cela demandera donc des précautions particulières. Selon plusieurs spécialistes du voyage, il faudra également se montrer très prudent sur la manière de réserver ses vacances, car, en effet, avec toutes les restrictions en vigueur ou des décisions de certains gouvernements qui pourraient encore tomber, il sera préférable d’envisager ses vacances à l’étranger en souscrivant à une assurance annulation.

Malheureusement certaines compagnies et certains hôteliers semblent hostiles à ce genre de pratique. Avant de vous engager dans l’achat d’un voyage ou d’une réservation, il sera bon d’être sûr que si les conditions de mobilité venaient à changer, vous pourriez être remboursé de votre achat.

Concernant la France, les règles de confinement, qui ont été modifiées le 2 juin 2020, permettront de voyager sans restriction dans l’Hexagone. Des destinations comme la Vendée, la Bretagne, les Alpes, le Pays Basque et bien sûr la région Provence Côte d’Azur devraient faire le plein de touristes cet été.

Mais si les touristes seront présents comme l’imaginent les professionnels du voyage, il reste une grande inconnue sur le type de séjour qu’ils choisiront. Peut-être hermétiques à l’idée de se retrouver dans des grands complexes hôteliers au milieu de centaines de personnes, il est possible que les voyageurs se tournent vers des locations en plus petit comité.

En plus de cette hypothèse, les touristes risquent bien de revoir leurs dépenses à la baisse, et de se concentrer sur l’essentiel. C’est-à-dire leur logement et la nourriture sans céder à des dépenses excessives et en se contentant du minimum.

Vacances d’été: C’est donc une saison touristique pleine d’interrogations qui s’amorce en ce début d’été, et malgré bon nombre de sondages et d’enquêtes, il paraît, à ce jour, presque impossible de pouvoir déjà tirer un bilan de ce que pourra être le visage du tourisme européen après la saison estivale.