Vacances d’été: Les frontières seront-elles ouvertes? Le gouvernement à tranché, on dévoile tout

Vacances d’été: Les frontières seront-elles ouvertes? Le gouvernement à tranché, on dévoile tout

  • Julie Bourdin
  • 3 juin 2020

Vacances d’été: Savoir si il est possible de voyager à l’étranger pour les Vacances d’été reste une question en suspens. Prendre l’avion pour s’évader un peu reste pourtant un rêve pour beaucoup. La pandémie est toujours d’actualité et il faut encore être prudent avant de rendre toutes leurs libertés aux Français. Mais le gouvernement a évoqué la possibilité d’ouvrir les frontières du pays pour une circulation des population limitée à l’Europe. Une décision qui doit se prendre avec tous les États membres et qui ne se feraient pas sans ajouter des contraintes nationales.

La pandémie nous empêchera-t-elle de prendre l’avion pour voyager ces vacances d’été ?

La pandémie continue de faire des dégâts, en Europe et ailleurs. En effet, la France a eu très peur depuis plus de mois. Le 17 mars, les cas de Covid-19 sont si nombreux que les hôpitaux avaient du mal à faire face. Impossible de pouvoir soigner tout le monde avec des services et du personnels réduits par des coupes budgétaires gouvernementales les années précédentes. Car avant la pandémie, les services hospitaliers étaient dans la rue pour manifester et réclamer davantage de moyens. Il semble clair aujourd’hui que le gouvernement n’ait plus tellement le choix que de renforcer les structures hospitalières. En effet, après cette crise sanitaire, la France devra remercier chaleureusement les institutions hospitalières et de soin en général. Elles sont le premier rempart que nous avons contre le virus et elles font un travail admirable et courageux au péril de leur vie.

Quitter les frontières de la France suppose une prise de risque

Aujourd’hui, la situation évolue. Après une période de confinement de plus de six semaines, les Français peuvent maintenant recommencer à circuler librement sur le territoire. Le plan gouvernemental de déconfinement se déroule en plusieurs étapes. Les étapes peuvent être plus ou moins longues et il est aussi possible de revenir à une étape antérieure si la situation l’exige. Pour le moment, nous sommes à une étape supplémentaire du déconfinement. le 11 marqué la levée des mesures de confinement. Mais le 2 juin marque la date de réouverture des cafés et des restaurants. De plus, elle est aussi la date de la levée des restrictions des 100 kilomètres pour la circulation des citoyens Français à l’intérieur du territoire.

 

Contrôler les allers et venues aux frontières pourrait empêcher la hausse de la propagation du virus ces vacances d’été

Même si la circulation du virus est sous contrôle, le gouvernement avance pas à pas. Impossible de permettre d’un seul coup à la population de prendre l’avion pour traverser les frontières sans un plan. Les Français ne sont donc pas encore autorisés à quitter le territoire. Les frontières avec les pays non-européens pourront alors rouvrir si l’évolution de la pandémie reste sous contrôle. En effet, ce sont encore des hypothèses pour le moment. Comme pour toutes les mesures prises dans le sens du déconfinement, le gouvernement prend ses décisions doucement. Il doit prendre en compte le fait que le virus est encore peu connu. Prendre des décisions sur le long terme peut donc s’avérer dangereux pour la population. Pour les ouvertures des frontières, la décision sera donc prise en fonction de l’évolution de la pandémie.

Si tous les facteurs le permettent, les frontières de la France pourront rouvrir entre les pays européens le 15 juin. De plus, pour permettre l’éventualité de voyager pendant l’été, le gouvernement ajoute qu’il ne sera pas nécessaire d’observer quatorze jours d’isolement. Car il a été déterminé que c’est le temps que le virus pouvait mettre à se déclarer dans l’organisme des personnes atteintes. Pour autant, cette décision est davantage politique et économique que sanitaire. En effet, pour limiter la propagation du virus, le gouvernement encourage tout de même à limiter ses déplacements dans la mesure du possible. Il ne faut pas oublier que le virus se déplace à travers les personnes. Ainsi, moins nous nous déplaçons et moins nous permettons au virus de se déplacer.

Prendre l’avion permettrait aussi de participer à l’effort économique du pays

Le gouvernement tente de relancer l’économie en permettant au secteur du tourisme de reprendre ses droits. Mais bien que les frontières terrestres rouvrent, les frontières aériennes suivent elles aussi les mêmes prérogatives. En effet, nous ne pourrons pas prendre l’avion pour nous rendre ailleurs qu’en Europe. C’est alors un trafic léger pour les avions qui va se remettre en place. Les avions ne voleront que pour permettre le déplacement des ressortissants européens à l’intérieur des frontières. Des discussions sont encore en cours et pourront prendre davantage de temps malgré l’annonce de la date du 15 juin. Par exemple, la Corse maintiendra les restrictions d’entrées jusqu’au 23 juin. Mais l’île de beauté vit elle aussi du tourisme et l’été est une période capitale pour son économie.

Les frontières terrestres ou aériennes sont des enjeux majeurs pour la période à venir. Les vacances d’été sont des moments clés pour le tourisme et la réouverture des frontière aura un impact non négligeable sur ce secteur d’activité. Mais il y a fort à parier que les Français ne privilégieront pas l’avion pour se déplacer. En effet, prendre l’avion pour traverser les frontières suppose de se ressembler dans des lieux confinés. La proximité des usagers et les longues heures d’attentes pour les vols pourraient décourager les moins téméraires. Mais la population n’est toutefois peut-être pas prête à faire une croix sur ses plans de vacances estivales.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.