Vacances d’hiver: Voici les autorisations et les interdictions dues à la pandémie et les restrictions sanitaires

Déplacements, activités, horaires.. qu’est-il encore possible de faire ou non pendant les vacances d’hiver ?

Vacances d’hiver: Voici les autorisations et les interdictions dues à la pandémie et les restrictions sanitaires
© LP / Frédéric dugit

Les vacances d’hiver continuent mais la pandémie aussi, accompagnée donc d’un sacré nombre de restrictions pour les vacanciers. LDpeople vous invite à faire le point sur ce qui est autorisé et ce qui est interdit pendant cette période.

Les vacances d’hiver : un vrai casse-tête à cause de la pandémie

Les vacances d’hiver se découpent, comme toutes les courtes périodes de vacances scolaires, par zones. La zone A, la B et la C font ainsi étalonner les départs. Un avantage qui servira finalement à lutter contre l’épidémie, bien que cela ne soit pas son objectif premier. Car la crise sanitaire se poursuit et son évolution n’est pas réjouissante ces derniers jours. Un nouveau confinement reste une option si la pandémie devient hors de contrôle. En attendant, le gouvernement met en place des restrictions strictes afin d’endiguer la circulation du virus. Des règles qui peuvent donc se durcir si les données statistiques concernant la pandémie tendent à se détériorer.

Comment profiter de ses congés dans un tel contexte ?

Les vacances d’hiver ont bien commencé pour la zone C. La zone A est en train de profiter de ses tout derniers jours de congés. Et la zone B vient tout juste de les démarrer. Chaque zone profite de deux semaines avant de reprendre la route de l’école. Mais qu’est-il possible de faire pour profiter de ses vacances d’hiver ? Les remontées mécaniques des pistes de ski sont fermées. Peut-on alors encore envisager un séjour à la montagne ? Le couvre-feu contraint lui aussi grandement les départs des citoyens. Pour autant, les Français comptent bien profiter autant que possible de cette petite bulle d’air, sous conditions.

@justice.fr

Pour que chacun puisse profiter des libertés encore disponibles, le Gouvernement français insiste sur la responsabilité des Français. Aussi, certains renoncent à leurs vacances d’hiver pour ne pas prendre le moindre risque. D’autres en revanche s’adaptent et font en sorte de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Ainsi, si les pistes de ski ne sont pas accessibles du fait de la fermeture des remontées mécaniques, c’est tout de même en montagne qu’ils se rendent. Le ski de fond, la luge ou encore les raquettes sont donc les activités qui prennent le dessus. Elles sont autorisées et nombreux ne vont donc pas s’en priver.

Des interdictions qui n’empêchent pas tout

Néanmoins, vacances d’hiver ou non, le couvre-feu reste applicable sur toute la France. Et les déplacements entre les régions sont possibles. Néanmoins, pour les Alpes-Maritimes, un confinement strict sans autorisation d’entrée ou de sortie est mis en place pour deux semaines. D’autres cas plus ciblés pourraient apparaître dans d’autres zones de la France. Prudence donc quant au choix de la destination de vos vacances d’hiver.

Il reste également interdit de sortir de l’Union européenne sans motif impérieux. Le Gouvernement en appelle encore à la responsabilité des Français. Pour la même raison, les déplacements entre régions ne sont pas interdits mais ils ne sont pas pour autant encouragés. Les gestes barrières restent la norme et ils resteront à l’ordre du jour pendant encore longtemps. LDpeople a bien compris que la volonté des ministres est de mettre l’accent sur la campagne vaccinale et porte une attention soutenue aux situations particulières des villes et des régions pour agir vite et continuer d’éviter un nouveau confinement.

Vivre en fonction des contraintes, une habitude forcée

Enfin, pour ceux qui veulent pouvoir se déplacer en dehors des horaires prévus par le couvre-feu, notez que votre titre de transport (en train ou en avion) vous sert de justificatif. Il faudra néanmoins l’accompagner d’une dérogation de déplacement pour être en règles. Sans ces pièces justificatives, c’est une amende de 135 euros à laquelle vous vous exposez. Pour ceux qui se déplacent en voiture pour profiter des vacances d’hiver, il faudra donc rester dans les horaires prévu par le couvre-feu.

Interdit en revanche de se rendre en outre-mer à moins d’avoir un motif impérieux. Pour tout de même prendre le bateau ou l’avion direction une île, il reste la Corse. Mais pour se rendre sur l’île de beauté pendant les vacances d’hiver, un test PCR est exigé. Il doit dater de moins de 72H.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.