Valérie Trierweiler : “Aujourd’hui, s’il le fallait je réécrirais que Hollande n’aime pas les pauvres”

  • Carole Roldane
  • 13, mai 2015 à 9h41

Alors que sort “Merci pour ce moment” en livre de poche (vidéo également notre en fin d’article), Valérie Trierweiler a donné sa première interview à la presse française (au Parisien) depuis la sortie de son livre choc de l’an passé, best-seller vendu à 750.000 exemplaires.

A savoir si elle réécrirait dans un livre que François Hollande parle des sans-dents et qu’il n’aime pas les pauvres, elle répond  :
Oui, sans la moindre hésitation, parce que, hélas, c’est la vérité ! J’ai perdu pas mal d’amis mais celui qui n’est plus ton ami n’a jamais été ton ami.

A la question sur Ségolène Royal qui est de plus en plus présente aux côtés de François Hollande étant même parfois désignée comme “vice-présidente”, Valérie Trierweiler argumente :
Je m’incline. Ils sont indissociables. Cela dépasse leurs enfants. Tous les deux partagent un goût immodéré pour la politique. Le pouvoir est leur raison de vivre, leur obsession commune. L’enjeu a longtemps été de savoir lequel des deux accéderait à l’Elysée. C’est tranché. Lorsqu’en 2005, leur rivalité a pris le pas sur leur complicité, j’ai servi d’instrument pour la conquête du pouvoir. J’ai été naïve. Ce n’est pas ce sang-là qui coule dans mes veines. J’ai cru à cet amour, mais il n’y avait pas de place pour une autre femme dans cette histoire. Maintenant, ils peuvent se retrouver et s’entraider. Et utiliser à leur profit les médias et le pouvoir dont ils raffolent l’un comme l’autre. Rien de nouveau sous le soleil.”

Plus de news Politique sur LDpeople.com
La “compagne ” de François Hollande, Julie Gayet qui tourne actuellement avec Pascal Elbé (mais aussi Zabou Breitmann et Vincent Elbaz) le film (comédie dramatique)”Merci pour votre collaboration” a fait changer le titre de ce long-métrage qui rappelait trop le nom du best-seller de Valérie Trierweiler “Merci pour ce moment”. Le film vient d’être rebaptisé le projet “Je compte sur vous“.