Vincent Lindon attaque violemment le gouvernement et donne des conseils

Vincent Lindon attaque violemment le gouvernement et donne des conseils

  • Julie Bourdin
  • 9 mai 2020

Vincent Lindon, acteur français très populaire, prend la parole. Devant les discours d’Emmanuel Macron et de ses ministres, Vincent Lindon est sidéré par la gestion de la crise sanitaire en France. Mais pas seulement, pour lui c’est un problème global qu’il régler au plus vite. Dans Mediapart, son intervention est relayée pour arriver aux oreilles de tous. La vidéo, dans laquelle Vincent Lindon s’exprime, dresse un portrait déplorable du gouvernement français et du Président de la République. Ce coup de sang de l’acteur propose donc des arguments solides et un bilan désastreux pour Emmanuel Macron.

Vincent Lindon prend la parole pour exprimer son mécontentement vis à vis du gouvernement français

Vincent Lindon ne prend pas la parole de façon légère pour exprimer un ras le bol. Mediapart indique que le comédien a interviewé des spécialistes et des experts de différents domaines afin de construire son discours. Les arguments qu’il met alors en avant sauraient défier ceux d’Emmanuel Macron en personne ou de chacun de ses ministres. Vincent Lindon n’est pas resté sourd aux actualités françaises. La crise des Gilets Jaunes est éteinte pendant le confinement mais ne tardera pas à se réveiller. Et leurs rangs seront certainement plus nombreux qu’auparavant. Ainsi, l’acteur tentait à user de sa notoriété pour une bonne cause, pour le France.

Une allocution claire, précise et concrète

Vincent Lindon propose alors trois mesures concrètes qui visent à arrêter les dérives incessantes des représentants de l’État. Les détournements de fonds notamment sont des choses très sérieuse. Et il est pour lui, comme pour beaucoup, inadmissible de constater que ceux qui font figure d’autorité ne soient pas inquiétés. La démocratie doit être respectée par tous. Et protégée par tous également. Surtout par les plus hauts représentants de l’État. Ainsi, la justice ne devrait pas être à deux niveaux. Un pour les riches et un autre pour les pauvres. Car les plus riches sauront toujours se faire représenter par les meilleurs avocats. Les mensonges de l’État ont assez duré pour Vincent Lindon. Et il souhaite prendre part au débat social qui animait la France avant la pandémie. Un débat qui resurgira tôt ou tard et certainement de façon plus virulente encore, frustré de n’avoir pu s’exprimer pendant l’était d’urgence sanitaire.

Car il est alarmant de constater que la France en soit à confiner sa population pour survivre à la crise. Des mesures de cet ordre n’aurait pas eu lieu vingt ans en arrière. Et il est aussi consternant de constater qu’un des pays les plus riches au monde ne puisse pas compter sur son système de santé. Un système de santé mis à mal pendant des années et qui luttait pour demander plus de moyens il y a quelques semaines encore. Il y a moins de vingt ans, la France était le système de santé le plus préparé et le meilleur du monde. Une aura aujourd’hui disparue à force d’économie mal placée et mal pensée.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vincent Lindon (@vincentlindon) le

 

La crise sanitaire ne fait pas oublier la crise sociale

De plus, l’argent réclamé par le mouvement des Gilets Jaunes pour remédier à la précarité sert aujourd’hui à empêcher l’effondrement économique. Emmanuel Macron disait alors qu’il n’y avait « pas d’argent magique ». Et pourtant, le constat est fait qu’aujourd’hui la France va s’endetter pour des années afin de palier à une crise sanitaire sans précédent. Vincent Lindon, comme beaucoup d’autres personnes, ne peut s’empêcher de penser que tout cela aurait pu être éviter si les hôpitaux n’avaient pas été « désossés » par l’État. La fermeture des postes dans le domaine sanitaire, culturel et enseignant ont été des choix politiques déplorables. Et au service d’une économie qui détruit les gens.

Le système peut-il changer après la crise sanitaire ? Car à présent il est clair que les métiers tant dévalorisés par la société sont essentiels au quotidien des français. Les éboueurs, les hôtes de caisse, les facteurs, les enseignants et professeurs, les soignants, ce sont toutes ces personnes qui permettent au pays de rester digne. Autant de personnes qui étaient dans les rues à dénoncer le manque de considération de l’État, parmi ou aux côtés des Gilets Jaunes.

Les débats reprendront et seront plus forts

Les français sont patients et dociles pour laisser passer la crise sanitaire. Car ils ont conscience que la santé n’a pas de prix. Mais ce n’est que le calme avant la tempête que va devoir affronter le gouvernement. Vincent Lindon n’est pas la seule personnalité publique a prendre part au débat et d’autres encore les rejoindront. Ce n’est qu’une question de temps avant que la lutte s’organise et reprenne le territoire.

Là où le gouvernement français parle d’incompréhensions ou de manque de clarté, la population parle de mensonges et de manipulation. Quand le gouvernement parle d’oubli, le peuple comprend encore qu’il est en train de se faire mener en bateau. Et le constat est à faire que le virus remet tout le monde au même niveau. Nous sommes tous vulnérables face à la pandémie. Les riches ne pourront pas éviter plus longtemps de reconnaître les problèmes des plus précaires. Et lorsqu’Emmanuel Macron temporise lors de ces discours, la France attend mais sait pertinemment que le Président de la République pense plusieurs coups d’avance.

À la sortie de la crise sanitaire, il faudrait un sans fautes du gouvernement quant à leurs engagements pour reconnaître avoir eu tord. Reconnaître l’importance des métiers les plus mal considérés mais également faire en sorte de leur rendre leur juste valeur. Et les discours ne suffiront pas, les français attendront des actes. Vincent Lindon sait que tout cela prendra du temps mais il est heureux de participer à son échelle à cette lutte pour la justice et pour l’égalité. Selon lui, ce sont les hauts fonctionnaires qui devraient être plus sévèrement punis que les plus pauvres. Car ils portent notre démocratie dans le monde entier. Ils sont donc un exemple et les mesures en cas de non respect de la loi devraient alors être exemplaires.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.