Incendie d’une voiture de police non banalisée, le préfet parle de violence rarement atteinte

  • Carole Roldane
  • 18 mai 2016

Un grave incident est survenu avec une voiture de police incendiée à Paris (quai de Valmy) alors que cette dernière était non banalisée.
Pourtant, cette contre-manifestation était interdite comme le rappel Michel Cadot le préfet de police de Paris qui indique qu’une enquête est ouverte pour “homicide volontaire”.
Pour Michel Cadot c’est un acte d’une violence rarement atteinte car dans le véhicule se trouvait une jeune femme, gardien de la paix, deux fonctionnaires de Police et 1 adjoint de sécurité.
2 policiers ont été pris à partie par 20 jeunes casqués et masqués, armés de barres de fer et d’engins incendiaires !

Pour le préfet, les auteurs feraient partie du “collectif urgence, la police assassine“.

Aujourd’hui à République, les policiers ont manifesté à l’appel de certains syndicats contre la” haine anti-flics”. Depuis deux mois et le mouvement Nuit Debout, plus de 350 membres policiers ont été blessés, certains très sérieusement.

Sur Europe 1, Jean-Marc Falcone (directeur général de la police nationale) a expliqué que les fonctionnaires sont exaspérés et soumis à une grosse pression notamment depuis les attentats de 2015.

Que la Police se rassure, dans un  dernier sondage sorti dans le Parisien, plus de huit Français sur dix ont “une bonne opinion de la police” et neuf Français sur dix comprennent le “ras-le-bol» des policiers” face aux agressions alors que leur présence est là pour la sécurité de tous.

Toujours plus d’infos sur LDpeople.com : Une voiture de police incendiée en marge de la manifestation à Paris.