Quand Yann Barthès tacle TPMP dans Quotidien

  • Carole Roldane
  • 16 novembre 2016

Yann Barthès et son émission cartonnent sur TMC et ce succès doit surement titiller le roi autoproclamé des audiences Cyril Hanouna qui officie dans Touche Pas à Mon Poste. En tout cas ce dernier et son équipe n’avaient pas manqué de critiquer l’absence dans Quotidien du sujet du dérapage polémique de Jean-Pierre Pernault. Et pour une fois c’est Yann Barthès qui a répondu aux attaques dans son émission de mardi.

TPMP pensé que TF1 a protégé Pernault de Quotidien

Du coté de TPMP, Benjamin Castaldi avait remarqué lundi soir que « Barthès qui était en direct dans Quotidien vendredi n’a pas du tout repris » les propos déplacés de Jean-Pierre Pernault sur les migrants. Pour Cyril Hanouna tout est clair alors qu’il sous entendait que TF1 aurait fait pression sur TMC : « C’est pas de la faute de Yann Barthès, je vous le dis. Jean-Pierre Pernaut c’est tellement une sommité sur TF1. (…) Je pense que la production a eu un petit appel ».

Ni une ni deux, Yann Barthès ne s’est pas fait prier et a répondu mardi soir aux critiques de ses collègues de C8, non sans ironie. On le voit s’afficher à l’antenne avec un plateau repas, télécommande à la main et lancer « Hey Bibi à table, y’a Baba [surnom de Cyril Hanouna NDLR] qui commence ». L’animateur imite un téléspectateur de l’émission et poursuit ses remarques caustiques entre deux extraits de la séquence accusatrice de TPMP, jouant l’ironie jusqu’au bout pour se moquer de la bande à Hanouna.

Piques et moqueries à l’encontre de TPMP

Il enchaine ensuite avec la lecture d’un pseudo communiqué d’excuses, toujours sur un ton ironique : « Vous nous avez percés à jour. Nous n’avons pas évoqué la phrase maladroite de Jean-Pierre Pernaut et vous nous avez sacrément épinglés. Nous avons fait vendredi deux dossiers spéciaux (…). Nous avons voulu faire les malins. Et nous pensions que ces deux infos occulteraient l’info de Jean-Pierre Pernaut. C’était sans compter sur le regard acéré que vous portez sur les médias. Ah, ça, on ne vous la fait pas. Vous avez rétabli la vérité et nous ne serons plus jamais pris la main dans le sac ! ».